Les galeries américaines et l’après Covid-19

Le 29 mai 2020, par Agathe Albi-Gervy

L’Art Dealers Association of America s’est penchée sur l’impact de la pandémie sur le secteur.

Hauser & Wirth, bureau New York 22nd Street.
Photo Timothy Schenck

L’Art Dealers Association of America (ADAA) s’est penchée sur l’impact de la pandémie sur le secteur. Entre le 15 avril et le 4 mai, 168 enseignes ont répondu à un questionnaire : elles accusent une perte de revenus moyenne de 31 % au premier trimestre 2020, 73 % pour le deuxième. 85 % des personnes employées à temps plein ont pu conserver leur poste, mais 74 % des contractuels ont été remerciés (un chiffre qui atteint 82 % chez les manutentionnaires). Jusqu’à la fin de l’année, la prudence est de mise : 28 % des galeries ne comptent participer à aucune foire avant 2021. La fragilité de l’écosystème est accentuée par le fait que 80 % des galeries interrogées sont locataires de leur espace, même si 52 % d’entre elles ont pu obtenir de leur propriétaire un report ou une réduction de loyer. Pour accélérer les prises de décisions politiques, les membres de l’ADAA ont encouragé le Sénat de l’État de New York à adopter un projet de loi visant à accorder un allègement de loyer et de charges en faveur des galeries et des artistes.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne