Gazette Drouot logo print

Livre : les frères Masson et Le Masson

Publié le , par Sylvie Blin

Studieux ou ludique, à l’ombre ou au soleil, sur la plage ou en terrasse, l’été sera propice à la lecture.

Yvonne de Guillebon-Le Masson, Louis Le Masson et François Masson, Deux frères architecte... Livre : les frères Masson et Le Masson
Yvonne de Guillebon-Le Masson, Louis Le Masson et François Masson, Deux frères architecte et sculpteur, Éditions Monelle Hayot, 352 pages, 420 illustrations, 75 €.

L’aîné fut architecte et ingénieur, le cadet sculpteur : sans être de parfaits inconnus, les frères Louis Le Masson et François Masson (le premier avait fait rétablir l’article de son patronyme au moment de son mariage) n’ont pas laissé une trace inoubliable au panthéon des artistes français. Ils ont pourtant mené carrière, au tournant des XVIIIe et XIXsiècles, avec un certain succès. Cette double monographie très complète vient donc combler un vide de l’histoire de l’art. Si les deux frères, nés à deux ans d’écart – respectivement en 1743 et 1745 – sont toute leur vie restés très liés, leurs parcours furent très différents et donnent matière à deux parties distinctes, s’appuyant plus sur leurs œuvres que sur leurs biographies, résumées en début d’ouvrage. Ainsi, bien que son existence fût plus longue, la carrière d’architecte de l’aîné (mort en 1829), devenu grand commis de l’État et ingénieur en chef des Ponts et Chaussées à Rouen après la Révolution, fut plus courte que celle de François, mort en 1807. Concernant Louis, outre les travaux de génie civil, deux églises et le palais abbatial de Royaumont font l’objet de courts chapitres, ainsi que les dessins pour le service Arabesque réalisé à Sèvres pour Louis XVI et son intervention à Rambouillet. La partie consacrée à François est la plus importante : hormis quelques commandes monumentales ou de décors d’architecture, il fut essentiellement portraitiste, sous l’Ancien Régime comme sous le premier Empire. Kléber, Suchet, Berthier, Masséna… les noms de ses modèles sont souvent restés plus célèbres que le sien. Très documenté et richement illustré, l’ouvrage se rapproche du catalogue raisonné détaillant chaque œuvre avec sérieux, et visant à l’exhaustivité. Précis et argumenté, il s’impose comme une source précieuse pour les historiens, experts et spécialistes de la période. L’iconographie très soignée tempère enfin le caractère un peu austère de cette publication, néanmoins très éloignée des « beaux livres » et autres coffe table books aux seules vertus décoratives.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne