Gazette Drouot logo print

Les due diligence lors de l’acquisition d’une œuvre d’art

Publié le , par Antoine Cadeo de Iturbide

Les pièges à éviter avant d’acheter une œuvre d’art sont nombreux, et le collectionneur avisé se doit, dans certains cas, d’effectuer des recherches sur l’objet convoité et son vendeur.

  Les due diligence lors de l’acquisition d’une œuvre d’art
  
© Nicolas Vial
On entend par «due diligence» l’ensemble des vérifications et audits qu’il convient d’opérer en vue de la réalisation d’une transaction. Systématique lors d’une cession d’entreprise, la réalisation de due diligence lors de l’acquisition d’œuvres d’art est moins courante. Quelques vérifications permettent pourtant de diminuer les risques intrinsèques à ce type d’achats et s’ils apparaissent importants, ils apporteront autant d’arguments à mettre en avant afin de voir le prix revu à la baisse. Les due diligence peuvent prendre de quelques minutes à plusieurs années, tant les informations sont parfois difficiles à obtenir. Elles peuvent également se révéler coûteuses, car les recours à des experts qualifiés et aux analyses scientifiques sont onéreux. Suivant qu’il achète en vente publique, via un courtier, ou directement au vendeur  professionnel ou particulier , le collectionneur doit attacher une attention toute particulière à l’un ou plusieurs de ces points : l’état de l’œuvre, sa provenance, son authenticité, sa valeur, le titre…
Ce contenu est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous