Gazette Drouot logo print

Marcel Marnat : du Nigeria à Hokusai

Publié le , par Anne Doridou-Heim
Vente le 30 septembre 2022 - 13:30 (CEST) - Salle 10 - Hôtel Drouot - 75009

En musique, l’ensemble réuni par Marcel Marnat entrait en scène à Drouot, les arts premiers, d’Orient et d’Asie y étant aux premiers rangs. 

Nigeria, Yoruba. Porteuse de coupe, bois à patine d’usage, h. 24,5 cm. Adjugé : 26 284 €... Marcel Marnat : du Nigeria à Hokusai
Nigeria, Yoruba. Porteuse de coupe, bois à patine d’usage, h. 24,5 cm. 
Adjugé : 26 284 

Constituée au fil de – nombreuses – visites à Drouot et ailleurs par Marcel Marnat, amoureux d’objets et fin musicologue dont nous vous avions retracé en quelques lignes la carrière (voir l'article Marcel Marnat : une collection éclectique de la Gazette n° 33, page 47), cette collection séduisait un public d’amateurs éclairés par son éclectisme et par ses pièces d’art tribal de belle qualité. Celles-ci entraient les premières, suivant un cavalier dogon du Mali, un ancien fragment de figure équestre (h. 62 cm) avançant au rythme de 7 428 €. Le collectionneur notait tout, répertoriant chaque pièce, ce à quoi les acheteurs étaient assez sensibles, leur réservant les plus hautes enchères. Il en était ainsi de cette porteuse de coupe yoruba en bois à ancienne patine d’usage, déposée à 26 284 € et qui aurait, selon ses dires, été acquise à la galerie Monbrison précisément le 7 novembre 1974. L’objet typique de cette culture du Nigeria avait à l’origine, outre le traitement raffiné de son corps, la particularité d’être dotée d’un couvercle à battant. Un détail qui a son importance car il se retrouve rarement, hormis sur la coupe de la collection Kjersmeier de Copenhague, célèbre depuis qu’elle a été photographiée par Man Ray. Plusieurs statuettes de personnages masculins du Congo affichaient leur hiératisme, renforcé par leurs yeux incrustés de verre. Une pièce kongo (h. 24 cm) retenait 12 571 €, une bembé (h. 13,5 cm) recueillant 11 428 €. Collectée de l’autre côté des océans, aux îles Marquises, la pédale d’échasse (h. 36 cm) présentant un tiki formant cariatide, reproduite dans la Gazette du 23 septembre (page 47) et acquise à Drouot lors de la vente Ader Picard Tajan du 2 février 1987, retrouvait le jeu des enchères et en repartait à 8 914 €. Place aux arts de l’Islam avec un petit ensemble de miniatures indiennes, dont une page (18,5 12 cm) de ragamala de la région de Bundi ou Kotah dans le Rajasthan. Cette peinture réalisée avec des pigments polychromes et or sur papier représente six joyeuses jeunes femmes cueillant des fleurs, et était décrochée à 2 743 €. Une grande encre sur papier d’Hokusai (1760-1849) ouvrait quant à elle la porte de l’Asie (reproduite page de gauche) à 12 571 €.

Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne