Les canons de l’élégance au musée de l'Armée

On 22 October 2019, by Philippe Dufour
Casque d’officier de carabiniers de Monsieur, 1815-1824, Paris, musée de l’Armée.
© Paris - Musée de l’Armée, Dist. RMN-Grand Palais/Anne Sylvaine Marre-Noël


«Plus on se croit beau, mieux on combat» : homme de toutes les batailles, de l’Algérie à la guerre de 1870, le général François du Barail avait aussi le sens de la formule ! Le musée de l’Armée a voulu vérifier l’exactitude de l’adage, à l’aide de plus de deux cents objets qui affirment le prestige du guerrier depuis la Renaissance. À l’origine, il y a bien sûr le faste inégalé des parures royales, illustré par l’armure damasquinée du dauphin, le futur Henri II, ou encore l’épée de diamants de Louis XVI. Ce luxe martial va donner le ton aux distinctions grâce auxquelles les gradés veulent se démarquer, tant de la troupe que des civils. Ors et broderies envahissent les tenues et les symboles d’autorité, tels les bâtons de maréchal, sans oublier les présents d’honneur offerts aux militaires, le plus souvent des armes dites «de récompense». Au fil des vitrines, force est de constater que la surenchère décorative ne s’éteint pas avec la Révolution, soucieuse de célébrer le mérite. En témoignent les somptueux glaive et baudrier de soie rouge portés par Jean Lannes vers 1799, alors commandant. Puis survient l’Empire, âge d’or de l’élégance militaire avec ses uniformes conçus pour mourir avec panache sur les champs de bataille. Rivalisant d’ornements et d’accessoires, du dolman à brandebourgs aux coiffures à plumes et à fourrure, ils demeurent le modèle de référence tout au long du XIXe siècle. Mais l’exposition ne pose pas qu’un regard historique et sociologique sur des pièces que l’on peut qualifier de véritables chefs-d’œuvre. Elle rend aussi hommage à leurs créateurs, artisans d’art du métal, de l’émail, du tissu ou du cuir, dont les savoir-faire se perpétuent encore aujourd’hui.

Musée de l’Armée, Hôtel national des Invalides,
129, rue de Grenelle, Paris VIIe, tél. : 01 44 42 38 77.
Jusqu’au 26 janvier 2020.
museearmee.fr
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe