facebook
Gazette Drouot logo print

L’Empire toujours au firmament

Le 13 décembre 2018, par Sophie Reyssat

Avec 90 % de lots vendus et des enchères internationales, l’Empire faisait recette. Si les Chinois se montraient très actifs, jetant leur dévolu sur une grande variété de pièces, il revenait à un Américain d’emporter ce médaillon, au quadruple de son estimation, contre un Français (voir Gazette n° 43, page 158). Couronné…

L’Empire toujours  au firmament
Premier Empire, médaillon de cou adapté en broche, camé sur agate à deux couches représentant Napoléon Ier, or et diamants taille ancienne, signé «Morelli», poids brut : 31,3 g, 4,8 x 3,3 cm.
Adjugé : 325 000 €

Avec 90 % de lots vendus et des enchères internationales, l’Empire faisait recette. Si les Chinois se montraient très actifs, jetant leur dévolu sur une grande variété de pièces, il revenait à un Américain d’emporter ce médaillon, au quadruple de son estimation, contre un Français (voir Gazette n° 43, page 158). Couronné tel un empereur antique, Napoléon y est représenté avec ses attributs : une broche au «N» et de minuscules abeilles d’or. La valeur de ce bijou ne tient pas tant dans ses quelque deux cent cinquante diamants que dans le remarquable travail de glyptique exécuté par Nicola Morelli. Alors que l’âge d’or de Rome est un modèle, les camées antiques, collectionnés ou montés sur des objets modernes, relancent la mode de cet art de la miniature. Membre de l’Académie de Saint-Luc et de la Congrégation des virtuoses au Panthéon, le Romain Morelli fait la démonstration de sa maestria à travers la subtilité du modelé du visage et la précision avec laquelle il sculpte la pierre jusqu’à sa strate la plus sombre, accentuant ainsi l’effet de transparence des mèches de cheveux. À côté de cet objet précieux, offert par l’empereur à Hugues Bernard Maret, duc de Bassano, un lit de voyage pliant montrait une autre facette de l’Empire, celle des campagnes militaires. 131 250 € étaient requis pour ce meuble ingénieux, également reproduit dans la précédente Gazette, au modèle des couchages de camp de l’Empereur. La touche de féminité venait du Portrait de la reine Hortense et de ses enfants, décroché à 38 125 €. Il est à rapprocher des quatre-vingt-quatre ricordi de grands tableaux, exécutés par le baron Gérard et son atelier pour conserver une trace des œuvres. Une autre effigie était remarquée pour sa rareté : celle du roi de Naples Joachim Murat, dont le profil à l’antique, en terre cuite patinée, était salué à hauteur de 28 750 €. Dans la section manuscrits, 25 000 € étaient nécessaires pour emporter une pièce autographe de Napoléon, rédigée en 1817 à Sainte-Hélène pour ses Mémoires

livres et manuscrits historiques, tableaux, mobilier et objets d'art
dimanche 09 décembre 2018 - 14:00 (CET) - Live
9-11, rue Royale - 77300 Fontainebleau
Osenat
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne