Le tombeau de Dante par Alfredo Pina

Le 26 novembre 2020, par Sophie Reyssat

Un diamant d’exception partage l’affiche avec des bronzes d’Alfredo Pina pour le tombeau de Dante.

Alfredo Pina (1883-1966), Études pour le monument à Dante Alighieri, d’une paire de hauts-reliefs, épreuves en bronze à la cire perdue à patine brun-noir de J. Pannini fondeur à Paris, signées, datées «1933», cachets de fondeur sur les terrasses, 49 76,7 16 cm.
Estimation : 16 000/17 000 

Cette vente généraliste débute par des bijoux qui recèlent une pépite : un diamant dont la perfection justifie une estimation entre 100 000 et 120 000 €. De belle taille avec ses 7,20 ct, il présente en effet une couleur F, assimilée au «blanc extra plus», signifiant qu’une teinte légère est à peine perceptible de côté. Il affiche également une pureté VS1, indiquant que seules de très petites inclusions sont présentes, difficilement perceptibles malgré un grossissement de dix fois à la loupe. Rectangulaire et à pans coupés, la pierre, montée sur une bague en platine, est épaulée de diamants baguette. La section des objets d’art mettra en exergue le talent du sculpteur milanais Alfredo Pina, dont ces processions d’hommes de bronze, pleurant la tradition perdue, ont été sculptées pour le tombeau de Dante. L’artiste, dont le travail avait été remarqué lors de la Biennale de Venise de 1922, avait en effet remporté le concours international lancé par le gouvernement italien pour rendre hommage à l’écrivain. Le musée de La Charité-sur-Loire, qui conserve une grande partie des œuvres de son atelier, dispose d’une maquette en cire de ces hauts-reliefs. Puissamment sculptés par cet admirateur de Rodin, ils ont été fondus en 1933 par un autre Italien actif à Paris, J. Pannini. On sait malheureusement peu de choses de ce praticien, auteur de ces premières épreuves anciennes.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne