Gazette Drouot logo print

Le Salon international du livre rare et des arts graphiques recentré sur sa spécialité

Publié le , par Agathe Albi-Gervy

L’événement phare de la bibliophilie revient avec une nouvelle édition, accueillie du 23 au 25 septembre au Grand Palais Éphémère.

Livre d’heures à l’usage de Rome, Paris, Gillet Hardouin, 1509. Librairie Camille... Le Salon international du livre rare et des arts graphiques recentré sur sa spécialité
Livre d’heures à l’usage de Rome, Paris, Gillet Hardouin, 1509. Librairie Camille Sourget. 
© Librairie Camille Sourget

Unique en son genre, il auréole chaque année la capitale d’un prestige immuable, comme nous le confie la librairie Camille Sourget, fidèle exposant du Salon : «La France est la nation bibliophilique par excellence ! Les plus grands relieurs furent français, la plupart des beaux livres anciens sont français. Le Salon du livre de Paris symbolise cette prééminence. Y participer est donc primordial pour y rencontrer les bibliophiles qui, pour l’essentiel, allient culture et sens du beau.» Poursuivant la tradition, dessins, estampes et gravures se mêleront aux reliures. Incunables, livres classiques, planches originales de bandes dessinées, autographes, cartes et plans, livres d’artistes ou encore livres d’enfants : la variété des documents présentés constitue l’une des forces de la manifestation. L’invitée d’honneur de cette édition est une institution trop peu connue, bien que recelant de véritables trésors patrimoniaux : la bibliothèque municipale de Versailles. Au sein de l’ancien hôtel des Affaires étrangères et de la Marine de Louis XV, ses fonds proviennent aussi bien de dons et d’acquisitions que de confiscations révolutionnaires.

Grande nouveauté de cette édition 2022, un nouvel espace est désormais réservé aux collections particulières. Ainsi, deux bibliophiles prêteront une quarantaine de pièces majeures issues de leurs bibliothèques, parmi lesquelles figurent une édition de
Guerre et Paix, de Tolstoï, datée de 1879 et une édition originale de La Tentation de l’Occident, de Malraux, publiée en 1926 par Bernard Grasset. Cette année, le Salon met également à l’honneur les femmes, tant héroïnes qu’écrivaines ou artistes, à travers les sélections de ses exposants : citons un manuscrit autographe de Simone de Beauvoir chez Le Manuscrit français, et un exemplaire du Féminisme ou la mort de Françoise d’Eaubonne dédicacé à Nathalie Sarraute, exposé par la librairie Vignes.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne