Gazette Drouot logo print

Le roi, la déesse et le Prussien

Publié le , par Christophe Provot
Vente le 10 mai 2022 - 14:00 (CEST) - Salle 4 - Hôtel Drouot - 75009

La céramique régnait sans partage et offrait son lot de belles adjudications pour un buste royal, une déesse chinoise et deux seaux à bouteille d’un prince prussien.

Chine, fours de Dehua, XVIIIe siècle. Kuanyin (ou Guanyin) en blanc de Chine, h. 17,5 cm.... Le roi, la déesse et le Prussien
Chine, fours de Dehua, XVIIIe siècle. Kuanyin (ou Guanyin) en blanc de Chine, h. 17,5 cm.
Adjugé : 41 216 

Un retour aux sources mérité. Fortement admiré avant sa vente, le buste en pâte tendre de Chantilly représentant le roi Louis XV (voir l'article Louis XV d’après Lemoyne, une prouesse de la manufacture de Chantilly de la Gazette n° 17, page 23) a logiquement été préempté par le musée Condé de Chantilly, moyennant 63 112 €. Réalisé en 1745, alors que la manufacture isarienne subit la concurrence nouvelle de Vincennes, il constitue un véritable défi technique : une prouesse que les artisans réitéreront à cinq reprises au minimum entre 1745 et 1755, ce buste étant le dernier connu en mains privées. Son accueil dans les collections du lieu de sa naissance marque une belle victoire, quand on sait que les quatre autres connus se trouvent aux États-Unis. Des rives de la Nonette, passons à celles du Shangliaoxi, ruisseau bordant les fours de Dehua, dans le comté du même nom en Chine. Exploités depuis la fin de la dynastie Tang (618-907), les fours ont connu un développement important grâce au progrès du commerce maritime sous les Song (960-1279) et les Yuan (1280-1368). Des objets utilitaires – tels des bols, des assiettes ou des verseuses – y étaient produits, en porcelaine de teinte bleutée ou blanche. C’est sous la dynastie des Ming (1368-1644) que la sculpture de la porcelaine de Dehua, appelée «blanc de Chine» en Occident, connaîtra son apogée sous la houlette de He Chaozong, célèbre potier de la fin du XVIe siècle ou du début du XVIIe siècle, admiré pour sa capacité à reproduire l’effet des draperies de soie. Prolifique, il réalisa de nombreuses sculptures de Kuanyin, ou Guanyin, la déesse de la compassion. Plus récente puisque du XVIIIe siècle, notre statuette (h. 17,5 cm) s’inscrit dans cette lignée et sut séduire par sa délicatesse en totalisant 41 216 €, soit plus de quarante fois son estimation haute ! Retour en France, à Sèvres cette fois-ci, représentée par une paire de seaux à bouteille (h. 18,5 cm) du service du prince Henri de Prusse (voir l'article De Chantilly à Sèvres, la porcelaine, un cadeau de roi Gazette n° 18, page 46). Cadeau royal de Louis XVI au frère de Frédéric II en 1784, le service comptait à l’origine 128 pièces, aujourd’hui éparpillées. Pour acquérir ces deux-ci, il fallait débourser 37 352 €.

mardi 10 mai 2022 - 14:00 (CEST) - Live
Salle 4 - Hôtel Drouot - 75009
Audap & Associés
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne