Gazette Drouot logo print

Le photographe Mathieu Pernot à la fondation Henri Cartier-Bresson

Publié le , par Sophie Bernard

Décerné tous les deux ans, le Prix de la fondation HCB permet à un photographe de réaliser le projet sélectionné. Lauréat en 2019, Mathieu Pernot a élaboré cette série inclassable, mêlant point de vue documentaire et histoire personnelle. Procédant par fragments, il a cherché, selon ses propres mots, à reconstituer le réel...

Mathieu Pernot (né en 1970), Mossoul, 2019. © Mathieu Pernot  Le photographe Mathieu Pernot à la fondation Henri Cartier-Bresson
Mathieu Pernot (né en 1970), Mossoul, 2019.
© Mathieu Pernot

Décerné tous les deux ans, le Prix de la fondation HCB permet à un photographe de réaliser le projet sélectionné. Lauréat en 2019, Mathieu Pernot a élaboré cette série inclassable, mêlant point de vue documentaire et histoire personnelle. Procédant par fragments, il a cherché, selon ses propres mots, à reconstituer le réel « à la manière d’un archéologue ». Le point de départ est un album de famille réalisé par son grand-père en 1926. Près d’un siècle plus tard, le photographe est donc retourné sur les pas de son aïeul au Liban, précisément dans l’appartement où a vécu sa famille, et en Syrie, sur les sites archéologiques de Baalbek notamment. Comme rattrapé par la grande histoire, Mathieu Pernot a poursuivi son périple jusqu’en Irak, à Mossoul, ancien fief de Daech. L’exposition présente d’abord quelques photos de famille noir et blanc du grand-père, qui laissent vite place aux grands formats en couleur de son petit-fils, réalisés en plusieurs voyages, de 2019 à l’automne dernier. En creux, l’évocation du récit familial à la surface, le face-à-face avec l’histoire. Parti sur les traces du passé, la réalité brutale du présent s’impose à ses yeux, que ce soit à Homs, Alep ou Mossoul, villes ravagées par les combats. Rares sont les figures humaines dans ces paysages désolés. Mais en fin de parcours, comme en écho à celles de son grand-père, des photos de famille collectées dans les ruines de Mossoul ressuscitent les absents. Présentées dans une scénographie sobre quoique dynamique, les images font parfois l’objet de judicieux regroupements en faux diptyques. Un parti pris affirmé qui sert son propos très éloigné de celui des reporters.

Fondation Henri Cartier-Bresson,
79, rue des Archives, Paris 
IIIe, tél. : 01 40 61 50 50,
Jusqu’au 19 juin 2022.
www.henricartierbresson.org
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne