Le Paris d’Albert Kahn à la Cité de l’architecture et du patrimoine

Le 29 septembre 2020, par Marie-Laure Castelnau

Les merveilleuses autochromes du musée Albert-Kahn offrent un témoignage à la fois historique, humain et patrimonial du Paris des Années folles. Réunies à la Cité de l’architecture, elles invitent à une déambulation onirique et éclairée.

Stéphane Passet (1875-1942), Le Moulin-Rouge, juin-juillet 1914, autochrome 12 cm.
© Département des Hauts-de-Seine – Musée départemental Albert-Kahn – Collection des Archives de la Planète

 

Fruit d’un travail remarquable mené par la Cité de l’architecture et du patrimoine et le musée départemental Albert-Kahn, cette exposition met en lumière la démarche tout à fait singulière, entreprise, à l’aube du XXe siècle, par un homme visionnaire. Banquier, mécène, humaniste et philanthrope, Albert Kahn (1860-1940) a fait naître ce qu’il appelait les « Archives de la Planète », véritable inventaire mondial riche de 72 000 autochromes et d’une centaine d’heures de films. Si les images prises à l’autre bout du monde par ses « opérateurs » sont connues du public, les cinq mille autochromes réalisées à Paris, entre 1910 et 1937, sont restées plus confidentielles. Une centaine d’entre elles ont été sélectionnées et dialoguent avec films, cartes ou maquettes, détenus par d’autres musées de la capitale. En introduction, les commissaires ont souhaité rappeler au public la genèse de la photographie et l’initier à la technique des autochromes. Inventées par les frères Lumière en 1903, ces plaques photographiques recouvertes de fécule colorée restituent un Paris aux couleurs douces et authentiques. Le parcours thématique invite à une déambulation dans les rues de ce Paris d’il y a un siècle pour inventorier tout ce qui le caractérise. À commencer par ses monuments les plus emblématiques. Façades, coupoles, arcs de triomphe sont ici rassemblés et témoignent de la richesse patrimoniale de la capitale. Albert Kahn tenait aussi à rapporter des images « du pouls de la ville » : ce Paris spectacle, avec ses nombreux théâtres, cinémas ou fêtes organisées, telles celles de la mi-carême ou du pain d’épices. Comme une sorte de propagande pour montrer la résilience de la population malgré la guerre.
Un parcours poétique et didactique
La Seine a bien sûr toute sa place dans ce portrait de Paris. Le fleuve est photographié, tantôt en route commerciale parcourue par les péniches, mais aussi lors de l’hiver 1915, figé par la glace, ou bien submergeant les quais lors de la spectaculaire crue de 1924. Albert Kahn voulait également documenter le Vieux Paris avant sa disparition, et souhaitait mettre en exergue la vétusté et l’insalubrité afin que l’État intervienne. Les images captées par Eugène Atget ou Stéphane Passet sur les petits métiers sont formidables. Certains films étonnants montrent l’agitation des Grands Boulevards dans le seul but de saisir l’activité des hommes, la densité des transports et l’irruption de la modernité. La seconde partie de l’exposition insiste sur ces grandes questions urbaines auxquelles toutes les cités sont inévitablement confrontées, quelle que soit l’époque. Comment valoriser les richesses patrimoniales tout en accompagnant les évolutions sociales, environnementales, économiques ? À l’issue de ce parcours poétique et didactique, on comprend qu’une ville ne peut être immuable. Elle est une entité mouvante, enrichie des évolutions de la société, des influences des populations qui la composent et qui s’y attachent. « La ville a évolué […] parce que c’est un être humain collectif, soumis aux lois de la vie et aux impulsions de l’âme », résume en 1929 Marcel Poëte, dans son Introduction à l’urbanisme. Cette exposition mémorable préfigure la réouverture tant attendue du musée Albert-Kahn, à l’automne 2021, au cœur d’un jardin imaginé par le mécène aux portes de Paris. « Paris 1910-1937. Promenade dans les collections Albert-Kahn »,

Cité de l’architecture et du patrimoine,
1, place du Trocadéro, Paris 
XVIe, tél. :  01 58 51 52 00.
Jusqu’au 11 janvier 2021.
www.citedelarchitecture.fr
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne