Gazette Drouot logo print

Le musée de Minéralogie de l’École des mines, un joyau méconnu

Publié le , par Anne Doridou-Heim

Confidentiel, il conserve depuis plus de deux cents ans l’une des plus belles collections de minéralogie au monde. Une pépite que l’institution s’efforce aujourd’hui de mieux faire connaître.

© Didier Herman Le musée de Minéralogie de l’École des mines, un joyau méconnu
© Didier Herman
Le musée de Minéralogie de l’École des mines est à la fois une émanation directe de la Révolution et l’héritier des cabinets de curiosités du XVIII e   siècle. Si l’École des mines a été créée le 19  mars 1783, sous le règne de Louis  XVI, et installée à l’hôtel de la Monnaie, son cabinet de minéralogie se transforme en véritable collection par un arrêté du Comité de salut public du 12  juillet 1794, stipulant qu’il devra « contenir toutes les productions du globe et toutes les productions de la République ». Alors que la Terreur règne encore, son premier conservateur est René Just Haüy, un curé réfractaire  ! Mais il est le seul véritable connaisseur et bénéficie de la protection de Geoffroy Saint-Hilaire, de Daubenton et de l’Académie des sciences  : il crée la cristallographie rationnelle et la gemmologie moderne. L’installation du musée dans l’hôtel de Vendôme –  un temps propriété de la petite-fille du grand Condé qui lui donne son nom  – se fait en août  1815. Le noble bâtiment est dans un premier temps loué à l’école, avant qu’elle n’en devienne propriétaire en 1837 grâce à des fonds de l’État. Il est alors très délabré et nécessitera au préalable de grands travaux d’agrandissement,…
Ce contenu est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous