Gazette Drouot logo print

Le Moreau des Kaplan-Makovsky

Publié le , par Anne Doridou-Heim
Vente le 29 juin 2021 - 13:30 (CEST) - Salle 4 - Hôtel Drouot - 75009

Les œuvres réunies par Nelly Kaplan et Claude Makovski quittaient leur navire amiral pour voguer au gré d’autres envies sous la protection d’un sphinx rouge.

Gustave Moreau (1826-1898), Femme dans une grotte (et sphinx rouge), 1882, aquarelle... Le Moreau des Kaplan-Makovsky
Gustave Moreau (1826-1898), Femme dans une grotte (et sphinx rouge), 1882, aquarelle et huile sur papier, 34,5 23,4 cm.
Adjugé : 403 200 

Nelly Kaplan (1931-2020) et Claude Makovski (1926-2020) formaient l’un de ces couples hors norme, passionnés, passionnants, extravagants, ouverts aux mondes du cinéma, de la peinture et de la littérature ainsi que l’Événement de la Gazette no 24 (voir l'article Kaplan – Makovski, couple iconique de la Nouvelle Vague page 14) le racontait. Un couple fantasque dont la collection reflétait l’existence et un peu de leurs innombrables rencontres. Le bien le plus désirable et le plus désiré – 403 200 € – en était cette belle œuvre sur papier de Gustave Moreau au sujet mythologique, Femme dans une grotte (et sphinx rouge), dont le corps dénudé d’une blancheur nacrée ressort sur un fond subtilement construit par les écoulements de couleurs tendres. La jeune beauté joue avec un petit sphinx aux ailes rouges, un peu comme s’il était son animal de compagnie. Réalisée en 1882 et relevant d’un cycle consacré à Œdipe, l’œuvre a appartenu à Charles Hayem (1839-1902), propriétaire d’une firme textile à Paris et grand collectionneur de Gustave Moreau – il en avait réuni cinquante, dont les plus beaux furent offerts par lui au musée du Luxembourg, avant d’enrichir le département des Arts graphiques du Louvre. Grâce à la correspondance entre le collectionneur et l’artiste, on sait que Moreau réalisait ses aquarelles à la demande de ses clients. Talent à part de la fin du XIXe siècle, contemporain de Manet ou encore de Courbet, il avançait indépendamment des mouvements d’avant-garde, à la fois postromantique et symboliste avant l’heure, concevant un univers raffiné issu de ses lectures et de ses rêveries, jouissant pleinement de son imagination. Trois autres œuvres étaient aussi des apparitions… Un visage, Projet pour «Les orgues lumineuses» d’Abel Gance (32 24 cm), dessiné à la gouache par Robert Delaunay (1885-1941) en 1913 s’éclairait à 44 100 €, le Portrait de Sarah Bernhardt (118 88 cm) dans la Tosca de Victorien Sardou, par Teodor Axentowicz (1859-1938), était applaudi à 50 400 € et une énigmatique Liseuse de Jean-Jacques Henner (1829-1905) exprimait sa rousseur à 41 580 €.

mardi 29 juin 2021 - 13:30 (CEST) - Live
Salle 4 - Hôtel Drouot - 75009
Bouvet ,
Chauviré & Courant - Enchères Pays de Loire
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne