Le monde selon Hartmann Schedel 

Le 05 novembre 2020, par Anne Doridou-Heim

Schedel et Descartes déployaient tous leurs talents et emportaient les plus hauts suffrages. Une question de méthode.

Hartmann Schedel (1440-1514), La Chronique de Nuremberg (Nuremberg, 1493), in-folio (en latin) relié en vélin ivoire à rabats du XVIIe siècle.
Adjugé : 63 700 

La plus haute marche ne pouvait échapper au Liber chronicarum. Registrum huius operis libro cronicrum…, un ouvrage plus connu sous le titre francisé de La Chronique de Nuremberg d’après la ville où il fut publié en 1493 pour la première fois, ainsi que la Gazette n° 37 du 23 octobre (voir l'article Le tour du monde en plus de 80 livres page 44) le précisait. Son auteur est l’humaniste, médecin, bibliophile et collectionneur allemand Hartmann Schedel (1440-1514). Cette somme est recherchée pour son abondante illustration, consistant en pas moins de 1 809 gravures réalisées à partir de 645 blocs de bois différents et dues aux artistes Michael Wolgemut (1434-1519) et son gendre Wilhelm Pleydenwurff (vers 1450-1494). Leur atelier était très en vue, et c’est chez eux que le jeune Albrecht Dürer a effectué son apprentissage. Un tel ouvrage étant très coûteux, le financement fut assuré par l’entrepreneur de la ville Sebald Schreyer (1446-1520), associé à son beau-frère Sebastian Kammermeister. Divisée en huit chapitres reprenant en autant d’âges les grands épisodes religieux, la chronique propose une histoire du monde illustrée courant de la genèse biblique à l’année de sa conception. De l’impression originale de 1 500 exemplaires en latin, il n’en demeurerait que quatre cents, dont celui-ci, porté à 63 700 €. Venait ensuite, dans cette bibliothèque érudite constituée par le journaliste et éditeur Frédéric Decazes de Glücksbierg (1958-2018), une rare édition princeps imprimée à Leyde en 1637 du Discours de la méthode, de René Descartes (1596-1650), adjugée 30 330 €. Cette œuvre fondamentale de celui qui a ouvert par sa pensée l’ère de la philosophie moderne était présentée protégée par une reliure d’origine en veau brun. Après la condamnation de Galilée en 1633, Descartes avait pris la résolution de ne pas laisser imprimer ses textes de son vivant. Cependant, en 1637, il céda aux supplications de ses amis en acceptant la publication de cette anthologie de ses recherches, mais avec un sens de la prudence qui donne au Discours une tonalité particulière.

mardi 27 octobre 2020 - 11:00 - Live
Salle V.V. - 3, rue Rossini - 75009
Millon
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne