Gazette Drouot logo print

Le monde nouveau de Charlotte Perriand à la fondation Louis Vuitton

Publié le , par Christophe Averty

Au pied de la cascade qui s’écoule en contrebas de la fondation, la Maison du bord de l’eau appelle le visiteur. Point de départ d’une déambulation qui s’épanouit à l’intérieur du site, ce bungalow de bois, rappelant le pont d’un bateau, comporte deux espaces d’habitation symétriques unis par une cour formant un salon extérieur....

Exposition « Proposition d’une synthèse des arts, Paris 1955. Le Corbusier, Fernand... Le monde nouveau de Charlotte Perriand à la fondation Louis Vuitton
Exposition « Proposition d’une synthèse des arts, Paris 1955. Le Corbusier, Fernand Léger,
Charlotte Perriand, Tokyo 1955 », reconstitution 2019, fondation Louis Vuitton.

© Adagp, Paris, 2019 © F.L.C. / Adagp, Paris, 2019 © Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

Au pied de la cascade qui s’écoule en contrebas de la fondation, la Maison du bord de l’eau appelle le visiteur. Point de départ d’une déambulation qui s’épanouit à l’intérieur du site, ce bungalow de bois, rappelant le pont d’un bateau, comporte deux espaces d’habitation symétriques unis par une cour formant un salon extérieur. Le ton est donné : l’art de vivre vu et vécu par Charlotte Perriand (1903-1999) va se décliner dans les onze galeries du bâtiment de Frank Ghery, sur ses quatre niveaux, pour évoquer le parcours, le design et l’héritage de cette architecte et urbaniste d’avant-garde. De son Bar sous le toit, dessiné en 1927 pour son appartement-atelier, jusqu’à la tropicale Maison de Thé de l’Unesco créée en 1993, quelque 400 œuvres et pièces de mobilier nourrissent les reconstitutions historiques d’intérieurs novateurs, épurés et joyeux. Usant des matériaux industriels de son temps comme les tubes chromés, l’ancienne collaboratrice du Corbusier développe une pensée de l’espace que l’exposition rend fidèlement, lui offrant respiration et ampleur. Malléable et modulable, toujours respectueuse de l’échelle humaine, Perriand convie l’art à un dialogue sans cesse redéfini qui jamais ne le réduit au décor. Ainsi Léger, Miró, Braque, Hartung, Soulages appartiennent-ils aux happy few que son œil lucide et précurseur sollicite. Plus encore, de ses expériences au Japon ou au Brésil, l’architecte designer gardera la passion du naturel, cherchant toujours à s’adapter et à s’intégrer au milieu ambiant. À l’instar d’un sage, Perriand nous pose une question simple : « Comment voulons-nous vivre ? »

Fondation Louis Vuitton,
8, avenue du Mahatma Gandhi, bois de Boulogne, Paris XVI
e, 01 40 69 96 00.
Jusqu’au 24 février 2020.
www.fondationlouisvuitton.fr
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne