Gazette Drouot logo print

Le Kunstsilo, bastion de l’art nordique

Publié le , par Frank Claustrat

Installé dans un ancien silo à grains réhabilité, ce tout nouveau musée norvégien se destine à promouvoir l’art moderne scandinave, finlandais et islandais. Un événement national et international, qui devrait faire date.

© Alan Williams Photography Le Kunstsilo, bastion de l’art nordique
© Alan Williams Photography
L’art nordique existe-t-il  ? Quelle est son importance dans l’histoire de l’art  ? Si les pays nordiques sont devenus au cours du XX e   siècle un modèle sur le plan sociétal, qu’en est-il dans le domaine de l’art  ? Inauguré le 11  mai dernier à Kristiansand, station balnéaire de l’extrême sud de la Norvège, le Kunstsilo a justement pour mission de répondre à ces questions. Complexes, elles renvoient à la partie européenne la plus septentrionale, celle qui englobe historiquement le Danemark, la Finlande, l’Islande, la Norvège, la Suède et leurs territoires outre-mer, le Groenland, les îles  Féroé et l’archipel d’Åland. L’idée de ce musée inédit sur l’art nordique du XX e   siècle est ingénieuse et revient au financier Nicolai Tangen, aujourd’hui PDG du fonds souverain norvégien (Norges Bank Investment Management). Bien que téméraire, elle a été soutenue par un partenariat public-privé ambitieux, à parts quasiment égales. La genèse du Kunstsilo débute en février  2015, lorsque Nicolai Tangen, basé à Londres, prend contact avec le maire de Kristiansand, Arvid Grundekjøn. Il envisage en effet de donner sa collection à sa ville natale et pense à un ancien silo à grains, situé sur l’île d’Odderøya,…
Ce contenu est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous