Gazette Drouot logo print

Le Joyce de la collection Kahn…

Publié le , par Anne Doridou-Heim
Vente le 18 juin 2021 - 14:00 (CEST) - Salle 5 - Hôtel Drouot - 75009

3e opus pour cette bibliothèque réunie par Geneviève et Jean-Paul Kahn, avec de nouveau des résultats à la hauteur de leur exigence.

James Joyce (1882-1941), Ulysses, épreuves d’imprimerie corrigées de seize pages... Le Joyce de la collection Kahn…
James Joyce (1882-1941), Ulysses, épreuves d’imprimerie corrigées de seize pages in-4o, feuilles d’un extrait de «Telemachus», premier chapitre du roman, Dijon, Darantiere, septembre 1921.
Adjugé : 251 600 

Cette fois, le voyage dans l’univers des Kahn nous offrait un détour par la photographie et la peinture de László Moholy-Nagy, Jean Arp et Joan Miró (voir page de gauche). Il délivrait bien sûr aussi quelques nouvelles pépites bibliophiliques, dont ce jeu d’épreuves corrigées du premier chapitre d’Ulysses. Chef-d’œuvre de James Joyce paru dès mars 1918 sous forme de feuilleton dans une revue américaine (The Little Review), le texte, jugé obscène, est interdit de publication en 1920. S’il connaît une édition parisienne en 1922 (Shakespeare and Company), il ne sortira aux États-Unis qu’en 1934 et en Grande-Bretagne en 1936. Ils étaient en effet peu nombreux au début à soutenir l’écrivain irlandais dans le récit de l’odyssée de Leopold Bloom à Dublin au cours de la journée du 16 juin 1904… Dans cette bibliothèque exigeante se trouvait un extrait de «Telemachus», le premier chapitre : seize pages corrigées des épreuves d’imprimerie de septembre 1921. Depuis les premiers placards sortis des presses de Maurice Darantiere en juin 1921 jusqu’aux ultimes corrections rendues par Joyce le 26 septembre, les ajouts ont nécessité l’impression de plusieurs jeux – au moins cinq. Toutes les modifications rapportées à l’encre noire ont été reprises dans la version définitive. «Les chercheurs estiment aujourd’hui que près d’un tiers du texte d’Ulysses a été composé sur épreuves», précisaient les experts de la vente. On comprend la bataille autour de ce document des plus intéressants pour la connaissance de la genèse du roman.
 

Cette photographie de László Moholy-Nagy (1895-1946) est la grande surprise de la dispersion. Estimée entre 4 000 et 5 000 €, elle était d
Cette photographie de László Moholy-Nagy (1895-1946) est la grande surprise de la dispersion. Estimée entre 4 000 et 5 000 €, elle était disputée jusqu’à 113 733 €. Fixant un Groupe d’enfants sur le sable à Sellin, sur l’île de Rügen (39,8 30,4 cm), elle offre un cadrage en contreplongée des plus audacieux et des effets d’ombre donnant l’impression que les jeunes sujets sont derrière des barreaux. Militant radical de la modernité et enseignant au Bauhaus, le Hongrois est l’un des plus grands de son époque, justement pour son travail sur la lumière.
Reproduit en couverture d’un numéro de la revue La Nef (décembre 1950-janvier 1951) intitulé «Humour poétique, 50 inédits recueillis par G
Reproduit en couverture d’un numéro de la revue La Nef (décembre 1950-janvier 1951) intitulé «Humour poétique, 50 inédits recueillis par Georges Charbonnier», ce dessin à l’encre de Chine (44,4 34 cm) de Joan Miró (1893-1983) était enrichi d’un envoi autographe à Charbonnier. Critique d’art et journaliste, ce dernier a notamment réalisé un entretien avec le peintre catalan dans le cadre de sa série d’émissions «Couleurs du temps, couleurs de ce temps». Reflétant l’univers onirique de Miró, la feuille s’envolait à 65 000 €.

La plus haute enchère de l’après-midi, 286 350 €, revenait à cette huile sur toile Sans titre (Composition aux quatre couleurs) (64,7 x 80
La plus haute enchère de l’après-midi, 286 350 €, revenait à cette huile sur toile Sans titre (Composition aux quatre couleurs) (64,7 80,8 cm) de Jean Arp (1886-1966). Elle avait été acquise directement auprès de l’artiste surréaliste par Robert Valençay, traducteur de nombreux ouvrages écrits en allemand, avant de l’être par Jean-Paul Kahn dans les années 1980. Produite vers 1926-1928, elle illustre ces mots du peintre et poète, publiés après son décès chez Gallimard dans Jours effeuillés, poèmes, essais, souvenirs, 1920-1965 : «L’homme qui rêve est capable de faire danser des œufs gros comme des maisons.»
C’est presque par hasard que naquit ce grand texte de la littérature fantastique qu’est Frankenstein or The Modern Prometheus. Une nuit de
C’est presque par hasard que naquit ce grand texte de la littérature fantastique qu’est Frankenstein or The Modern Prometheus. Une nuit de juin 1816, forcément noire, Lord Byron proposa à ses amis Percy Shelley, à sa fiancée Mary (1797-1851) ainsi qu’au médecin John Polidori un concours particulier : écrire une histoire de fantômes. Ce challenge inspira Mary devenue Shelley et son roman, publié un an et demi plus tard à Londres, allait être appelé à devenir un phénomène planétaire. Un exemplaire de l’édition originale de 1818, tirée à 500 exemplaires, était reçu à 89 600 €.
vendredi 18 juin 2021 - 14:00 (CEST) - Live
Salle 5 - Hôtel Drouot - 75009
Pierre Bergé & Associés
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne