Gazette Drouot logo print

Le goût des énigmes selon Valerio Adami

Publié le , par Caroline Legrand
Vente le 21 octobre 2022 - 13:30 (CEST) - Salle 5 - Hôtel Drouot - 75009

D’apparence explicite, avec ses espaces délimités et son dessin simplifié, la peinture de l’artiste italien Valerio Adami propose une lecture bien plus complexe qu’il n’y paraît.

Valerio Adami (né en 1935), Senza titolo ou La vostra opinione su questo quadro,... Le goût des énigmes selon Valerio Adami
Valerio Adami (né en 1935), Senza titolo ou La vostra opinione su questo quadro, 1972-1973, acrylique sur toile, signée des initiales, datée « 27.10.72 – 9.2.73 » et titrée, 199 148 cm.
Estimation : 20 000/25 000 

Valerio Adami était un ami de « Catoune », tendre surnom que ses proches donnaient à Mme Marie-Régine Didier, décédée en 2021 et dont la collection sera dispersée à l’Hôtel Drouot le 21 octobre prochain (voir l'article Du classicisme à l’art contemporain, une collection constituée entre Paris à New York de l'Événement, page 16 de la Gazette 35). Est-ce le dessin d’un graphisme ciselé d’une ligne noire de cette œuvre qui séduisit la collectionneuse ou bien la phrase énigmatique tracée de sa plus belle écriture par l’artiste en bas de la composition ? Si c’est à New York que le peintre rencontre son amie dans les années 1980, c’est également dans cette ville qu’il connut une révélation en 1967 avec la découverte de la bande dessinée américaine. Elle l’inspire autant pour son graphisme, ses aplats de couleurs et ses changements de perspective que pour ses phrases chocs. « Je cherchais un moyen direct d’expliquer ce que je voulais dire. Il me fallait un moyen énergique mais simple. La forme devint une simple architecture noire. Un commentaire pessimiste sur la société et la vie moderne », explique-t-il alors. Mais à ce dessin noir, en apparence simplifié mais travaillé et synthétisé au travers d’une multitude d’études préparatoires, s’associent aussi des couleurs soutenues et non naturalistes qui rompent avec toute rigueur : celles-ci confèrent de l’émotion à la toile et interpellent l’œil du spectateur. Pour Adami, les années 1970 furent celles de l’adhésion au mouvement français de la figuration narrative. Et son habitude d’écrire à même ses toiles, à l’image de la phrase « Vorrebbe conoscere la vostra opinione su questo quadro » – signifiant : « Il aimerait connaître votre avis sur ce tableau » – sur cette œuvre de 1972-1973, s’inscrit pleinement dans cette volonté de raconter une histoire. Sa calligraphie devient un élément à part entière de son travail à partir de 1972. Pour ses thématiques, il puise son inspiration tant dans des références littéraires que dans ses propres souvenirs de voyages ou de rencontres. Si chaque élément de ses compositions forme un réseau de significations, l’artiste conserve volontairement ses secrets, rendant ainsi ses scènes énigmatiques, voire dramatiques. Bien que notre personnage demeure non identifié, Adami réalise de nombreux portraits de personnalités célèbres à cette même époque. Tous adoptent des profils plus humains et moins morcelés qu’auparavant, mais ils conservent des postures mécaniques et des visages inexpressifs, celui de notre homme de dos étant même totalement invisible. Une nouvelle manière d’accroître le mystère et de pousser le spectateur à combler les vides du puzzle.

vendredi 21 octobre 2022 - 13:30 (CEST) - Live
Salle 5 - Hôtel Drouot - 75009
Beaussant Lefèvre & Associés
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne