Gazette Drouot logo print

Le désir de la ligne. Henri Matisse dans les collections Doucet à Avignon

Publié le , par Carole Blumenfeld

Cette exposition est une belle invitation à voir, et surtout penser autrement Jacques Doucet, Matisse, et l’estampe de la première moitié du XXe siècle. Le couturier et collectionneur n’en finit pas de surprendre. Ni son goût pour le XVIIIe siècle, ni son attrait pour ses contemporains ne répondent aux canons de son temps....

Henri Matisse (1869-1954), Le Cirque, pochoir, 422 x 615 cm, dans Jazz, Tériade,... Le désir de la ligne. Henri Matisse dans les collections Doucet à Avignon
Henri Matisse (1869-1954), Le Cirque, pochoir, 422 615 cm, dans Jazz, Tériade, 1947, Paris,  Bibliothèque littéraire Jacques Doucet.
© Succession H. Matisse

Cette exposition est une belle invitation à voir, et surtout penser autrement Jacques Doucet, Matisse, et l’estampe de la première moitié du XXe siècle. Le couturier et collectionneur n’en finit pas de surprendre. Ni son goût pour le XVIIIe siècle, ni son attrait pour ses contemporains ne répondent aux canons de son temps. Sa démarche – l’un des atouts de l’exposition étant de présenter quelques pépites d’archives – nous échappe au fur et à mesure qu’elle se précise. Le proche d’André Breton qui collectionna, de Fragonard à Chirico, est un personnage proustien. Les quelque quatorze millions de francs-or que rapporta sa vente en 1912 – un record –, la création de la Bibliothèque d’art et d’archéologie en 1908, celle de la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet en 1916, les expositions du musée des Arts décoratifs et les publications ont longtemps occulté tout un pan de ses relations avec les artistes : en cela, l’exposition proposée par Éric de Chassey et Lauren Laz est une première. Elle offre un fil conducteur inattendu de la carrière de Matisse, dont elle réunit l’intégralité de l’œuvre gravée – l’artiste poursuivit l’œuvre du collectionneur après sa disparition en offrant ses tirages à la Bibliothèque, afin de savoir conservé tout son corpus en un lieu protégé –, les œuvres imprimées provenant exclusivement des deux fonds bibliothécaires. Toute la magie de la présentation, qui crée des dialogues avec les artistes dont Matisse s’est inspiré, est de nourrir une réflexion sur le rôle de l’estampe dans son parcours et son processus créatif. Certes, les illustrations occupent une place de choix, mais les allers et retours de l’artiste avec le médium de l’estampe, scandant toute sa carrière, semblent dictés par un besoin de faire un pas de côté pour expérimenter et donner à voir des formes avant de leur donner vie sur la toile. On sort de là en ayant l’impression d’avoir touché une part de l’intime du peintre de la chapelle de Vence.

Musée Angladon, « Collection Jacques Doucet »,
5, rue Laboureur, Avignon (84), tél. : 04 90 82 29 03.
Jusqu’au 9 octobre 2022.
www.angladon.com
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne