Gazette Drouot logo print

Le Clos de Vougeot, un château dans les vignes

Publié le , par Anne Doridou-Heim

Classé monument historique en 1949, ouvert toute l’année au public, le château du Clos de Vougeot demeure le symbole de près d’un millénaire de l’histoire de la Bourgogne et de sa culture, même s’il ne produit plus de vin.

Le château et sa façade Renaissance. © Serge Chapuis Le Clos de Vougeot, un château dans les vignes
Le château et sa façade Renaissance.
© Serge Chapuis
Jamais plus qu’en automne, lorsque son écrin de vignes s’allume de pourpre et d’or, le château du Clos de  Vougeot n’est mieux mis en valeur. Au milieu de cinquante  hectares clos  d’un mur long de trois  kilomètres, sa silhouette se dessine, authentique et souveraine. À  l’époque médiévale, présence cistercienne et terroir viticole vont de pair et les abbayes se dotent de vastes celliers. La nature faisant bien les choses, la Bourgogne est à la fois le berceau de l’ordre et un terreau propice à l’élevage de la vigne. Pourtant, lorsque dès  1110, Cîteaux se fait remettre des «terres incultes et même en broussailles», puis qu’un demi-siècle plus tard les bénédictins de Vergy lui cèdent leurs droits séculaires sur leurs terres vierges, personne ne peut imaginer que l’histoire du Clos de  Vougeot se mette en marche pour si longtemps. Les frères vivant dans l’ascèse selon Saint-Benoît vont se faire défricheurs, bâtisseurs et vignerons. Pour construire leur exploitation, ils extraient des pierres de l’ancienne carrière de Vougeot et, pour les charpentes, abattent des chênes des forêts généreuses du Morvan. C’est d’abord un important cellier à demi enterré qui grandit, capable d’accueillir deux …
Ce contenu est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous