facebook
Gazette Drouot logo print

Le chant de la porcelaine

Le 20 décembre 2018, par Sophie Reyssat

Les spécialistes s’attendaient à ce que ce vase en porcelaine chinoise, proposé autour de 90 000 €, crée la surprise, mais peut-être pas à ce point. La pièce est rare en raison de sa technique, comme il était précisé dans la Gazette n° 43, page 160. L’effet «œuf de rouge-gorge» est particulièrement délicat à obtenir, car…

Le chant  de la porcelaine
Chine, époque Yongzheng (1723-1735), vase à panse basse et col long, en porcelaine émaillée dite «œuf de rouge-gorge», au revers de la base, la marque de Yongzheng à six caractères en zhuanshu incisée sous la couverte, h. 20,4 cm.
Adjugé : 570 400 €

Les spécialistes s’attendaient à ce que ce vase en porcelaine chinoise, proposé autour de 90 000 €, crée la surprise, mais peut-être pas à ce point. La pièce est rare en raison de sa technique, comme il était précisé dans la Gazette n° 43, page 160. L’effet «œuf de rouge-gorge» est particulièrement délicat à obtenir, car il nécessite une double cuisson. La seconde doit être réalisée à moins haute température que la première servant à fixer la couleur de fond, afin que la nouvelle couverte, choisie dans une teinte contrastée, crée des motifs en fondant. Le feu doit être parfaitement maîtrisé pour ne pas risquer de coulures disgracieuses et se rapprocher au plus près du modèle naturaliste choisi, le subtil moucheté de la coquille d’œuf… La mise au point de ce décor apparaît au moment où Tang Ying tient les rênes de la manufacture impériale de Jingdezhen. Nommé à sa tête en 1729 par Yongzheng, au pouvoir depuis six ans, l’ingénieux praticien restera en poste jusqu’en 1756. Vingt-sept ans mis à profit pour mener des expérimentations afin d’animer la porcelaine monochrome de tout un éventail de nuances, mettant en valeur la pureté des formes élégantes. Simples en apparence, elles exigent au contraire un grand savoir-faire de la part des potiers. Collectionneur et mécène, grand amateur de céramiques song et ming, l’empereur Yongzheng les a incités à retrouver les techniques anciennes pour créer des glaçures d’une qualité artistique exceptionnelle. Dans une gamme de prix bien plus accessibles, 8 928 € étaient requis pour un autre vase chinois, un modèle balustre en laque cinabre dessinant un décor en haut relief, réalisé au XVIIIe-XIXe siècle. Aux cimaises, 8 060 € étaient requis pour une paire de paysages peints au tournant du XVIIIe siècle par Jan Frans Van Bloemen, dit l’Orizzonte. L’un montre des pêcheurs près d’une cascade, l’autre, des bergers non loin de ruines romaines. 

art d'Asie, Extrême-Orient, meubles anciens et de style, objets d'art et d'ameublement, tableaux anciens, du XIXe et modernes, mobilier et objets d'art, tapis, tapisseries
jeudi 13 décembre 2018 - 14:30 (CET)
23 bis, rue des Longs-Prés - 92100 Boulogne-Billancourt
Jonquet
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne