Gazette Drouot logo print

Lázló Moholy-Nagy, artiste intemporel

Publié le , par Virginie Chuimer-Layen

Ce pionnier de l’abstraction durant l’âge industriel est ausculté par l’exposition «Future Present», au LACMA, et sa pérénnité contemporaine décortiquée à Chicago.

A 19, 1927, huile et graphite sur toile, 80 x 95,5 cm, Hattula Moholy-Nagy, Ann Arbor,... Lázló Moholy-Nagy, artiste intemporel
A 19, 1927, huile et graphite sur toile, 80 x 95,5 cm, Hattula Moholy-Nagy, Ann Arbor, Michigan.

 
© 2016, Hattula Moholy-Nagy/VG Bild-Kunst, Bonn
L’exposition sur Moholy-Nagy, montrée à New York et Chicago, s’installe au Lacma de Los Angeles dès février. Elle constitue une référence à plusieurs titres. Elle présente une vue exhaustive de son corpus, en rassemblant environ 300 pièces. Parmi celles-ci, de nombreux chefs-d’œuvre comme LIS , A 19 ou encore Al 3 . «Al» pour aluminium, sur lequel Moholy-Nagy pulvérise de la peinture industrielle. Les cercles et figures oblongues, colorés, issus de ses toiles abstraites des années 1920, prennent ici une dimension nouvelle, évoquant les caractéristiques de ses photogrammes par la vision floue et éthérée de formes géométriques, ces dernières restant précises. Trois peintures à l’émail de 1923, séparées depuis des décennies, défient «la notion de peinture». Faites à la machine, «commandées par téléphone», différentes seulement par leur taille, elles posent la question du travail de la main, de l’œuvre unique. «Aucune pièce n’est originale, ajoute le commissaire de l’événement à Chicago, Matthew Witkovsky, mais nous les percevons différemment par leur environnement et les relations qu’elles tissent entre elles.» La «salle du présent» ( Raum der Gegenwart ), visible également au Lacma, rappelle la chambre 2 du pavillon représentant la section allemande, à…
Ce contenu est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous