facebook
Gazette Drouot logo print

L’armée de l’Océan de Napoléon

Le 29 novembre 2018, par Anne Doridou-Heim

En 1803, Napoléon Bonaparte envisage sérieusement d’envahir nos voisins d’outre-Manche, répétant à l’envi qu’«une descente et un séjour de deux mois en Angleterre serait pour la France une paix de cent ans». C’est dans ce dessein qu’il installe près de Boulogne-sur-Mer un gigantesque camp où seront cantonnés cent mille hommes,…

L’armée de l’Océan de Napoléon
Engel Hoogerheyden (1740-1809) et Jacob Schwarzenbach (1763-1805), La Flottille du camp de Boulogne et Un port animé (reproduit), paire d’huiles sur panneau, l’une datée 1804, 33 x 45 cm.
Adjugé : 44 800 €

En 1803, Napoléon Bonaparte envisage sérieusement d’envahir nos voisins d’outre-Manche, répétant à l’envi qu’«une descente et un séjour de deux mois en Angleterre serait pour la France une paix de cent ans». C’est dans ce dessein qu’il installe près de Boulogne-sur-Mer un gigantesque camp où seront cantonnés cent mille hommes, la fine fleur de l’armée française, commandés par des chefs d’exception. Malgré la présence des bateaux anglais croisant au large, toutes les divisions de la flottille parviennent intactes au port, des batteries étant construites sur la côte et des batteries mobiles, installées sur les rivages. Français et Anglais se livrent des combats partiels, qui aguerrissent les troupes et les voient prendre confiance. Entre 1804 et 1805, celui qui est devenu Napoléon Ier y fera de nombreuses visites plus ou moins longues. Des répétitions d’embarquement des troupes sont effectuées sous ses yeux, dont les résultats dépassent ses espérances. Las ! le rêve d’une hégémonie sur les mers s’écroule à Gibraltar et en septembre 1805, l’Empereur, comprenant que son rêve d’invasion ne pourra aboutir, donne l’ordre à son armée de faire demi-tour sur place et de regarder désormais vers l’est. Il demeure de ce long épisode de nombreuses peintures, dont cette paire d’huiles sur panneau exécutées par un duo d’artistes hollandais le premier spécialiste de marines , Engel Hoogerheyden (1740-1809) et Jacob Schwarzenbach (1763-1805). Dépeignant La Flottille du camp de Boulogne et Un port animé (reproduit), elles repartaient victorieuses d’une enchère de 44 800 €.

dessins, tableaux, céramiques, étoffes, Haute Époque, mobilier et objets d'art
mardi 20 novembre 2018 - 14:00 (CET) - Live
Salle 4 - Hôtel Drouot - 75009
Daguerre
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne