Gazette Drouot logo print

L’apogée de la céramique d’Iznik

Publié le , par Philippe Dufour

Réalisé au cours du troisième quart du XVIe siècle, ce plat d’un bon diamètre (30 cm) porte tout le répertoire floral d’inspiration naturaliste qui s’impose alors dans les ateliers de la ville d’Iznik. Appelé sükûfe en turc, un décor foisonnant de branches fleuries prédomine, mêlant œillets, tulipes, roses, iris et pavots....

L’apogée de la céramique d’Iznik
Empire ottoman, XVIe siècle. Plat en céramique d’Iznik, à décor floral constitué au centre d’un motif de fleur de pavot et sur le côté de tulipes, diam. 30 cm.
Adjugé : 36 400 €

Réalisé au cours du troisième quart du XVIe siècle, ce plat d’un bon diamètre (30 cm) porte tout le répertoire floral d’inspiration naturaliste qui s’impose alors dans les ateliers de la ville d’Iznik. Appelé sükûfe en turc, un décor foisonnant de branches fleuries prédomine, mêlant œillets, tulipes, roses, iris et pavots. Ce sont ces derniers, associés à de petites jacinthes bleues, se superposant parfois, qui brillaient sur l’émail très blanc de la pièce, attisant les désirs jusqu’à 36 400 €. Sa palette pleine de fraîcheur, qui plaît à une clientèle citadine aisée, associe un rouge «tomate» obtenu à base d’oxyde de fer, au vert émeraude et à un outremer presque électrique. Cependant, à ce siècle d’or de la céramique ottomane va rapidement succéder une période de déclin, qui s’engage au début du XVIIe siècle. Le répertoire formel, sans cesse réutilisé, s’épuise et accuse une perte de qualité. De cette époque charnière datait un second plat en céramique Iznik, usant d’une ornementation florale plus minimaliste que le lot précédent. Aussi était-il plus accessible avec son score de 4 810 €, tout comme une autre assiette contemporaine ornée au centre d’un motif de feuille dite saz, emportée contre 1 430 €. L’archéologie composait le second chapitre de cette vacation phocéenne ; en ressortait avec 3 770 € un personnage féminin debout, ciselé dans le style de l’art copte, dans une pierre calcaire avec traces de polychromie. Enfin, une Tête de Dionysos en marbre, façonnée à l’époque romaine entre le Ier et le IIe siècle, était admirée pour 2 730 €. 

mercredi 31 octobre 2018 - 14:30 (CET) - Live
5, rue Vincent-Courdouan - 13006 Marseille
De Baecque et Associés ,
Leclere - Maison de ventes
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne