Gazette Drouot logo print

Lam et Phillips, dans la collection Pole-Woods

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 11 septembre 2022 - 13:15 (CEST) - 32, avenue Maunoury - 41000 Blois

Les pépites de cet ensemble artistique, constitué par un couple américain installé en France dès les années 1950, étaient signées du Cubain surréaliste.

Wifredo Lam (1902-1982), Sans titre, vers 1950, huile sur toile non signée, 73 x 54 cm. Adjugé... Lam et Phillips, dans la collection Pole-Woods
Wifredo Lam (1902-1982), Sans titre, vers 1950, huile sur toile non signée, 73 54 cm. Adjugé : 258 000 
© ADAGP, PARIS, 2022

Au cœur d’une vacation brillante, qui devait totaliser 688 000 €, se détachaient des œuvres graphiques issues de la succession Pole-Woods – elles-mêmes inscrivant un score final de 295 764 €. En tête, la toile que tous attendaient et qui avait orné la couverture de la Gazette n° 30 : Sans titre de Wifredo Lam (voir l'article Wifredo Lam et les Pole-Woods : d’un continent à l’autre), ou la représentation mystérieuse de l’une des «femmes animales» chères à l’artiste d’origine caribéenne. L’œuvre, non signée et symbolique, attirait 258 000 €, à partir d’une estimation haute de 80 000 €. Brossée vers 1950, la toile (73 54 cm) a été acquise directement en 1954 auprès du peintre par le couple américain John et Alice Pole-Woods, et fut longtemps exposée dans leur appartement parisien. Précisons encore qu’elle était accompagnée d’un certificat d’authenticité de Lou Laurin-Lam en date du 25 octobre 2007. Cette fois signée Lam, lui succédait une pièce plus accessible, à 10 200 € ; il s’agit d’un dessin également Sans titre, de 1953, à l’encre et aquarelle sur papier, dédicacé et daté (27 35 cm). Le couple de collectionneurs appréciait aussi la sculpture de son temps, et en particulier les volumes étirés de l’Américaine Helen Elizabeth Phillips ; de sa main était à portée, en échange de 12 960 €, cette figure intitulée Fledgling en métal doré et patiné (h. 64 cm). Place au design de ces mêmes années d’après-guerre, avec huit chaises de Jean Prouvé du modèle «Métropole 306» dites «Standard», des alentours de 1953, constituées d’un piétement en tôle d’acier plié et laqué noir, l’assise et le dossier étant recouverts de Skaï rouge (79 43 48 cm). Retrouvées sur un trottoir en 1990, elles ont été adjugées aujourd’hui 126 000 €… Anonyme, un mobilier de salle à manger en chêne (travail brutaliste des années 1960) triomphait pourtant à 23 520 € ; provenant d’une maison de l’Oise, la table, l’enfilade, les quatre chaises et les deux fauteuils sont travaillés en nid d’abeilles.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne