facebook
Gazette Drouot logo print

La poésie du Morbihan par Bernard Buffet

Le 15 février 2018, par Philippe Dufour

Des maisons en Bretagne aux toits d’ardoise grise, un pont sur la rivière, quelques peupliers austères : une thématique qui fascine Bernard Buffet au milieu de la décennie 1970. Récurrente, on la retrouve, brillamment interprétée grâce à une facture quasi réaliste, dans ce paysage de 1975, Baud, Morbihan. Le pont de Baud…

La poésie du Morbihan par Bernard Buffet
Bernard Buffet (1928-1999), Baud, Morbihan. Le pont de Baud et le moulin, 1975, huile sur toile, 89 x 130 cm.
Adjugé : 61 100 €

Des maisons en Bretagne aux toits d’ardoise grise, un pont sur la rivière, quelques peupliers austères : une thématique qui fascine Bernard Buffet au milieu de la décennie 1970. Récurrente, on la retrouve, brillamment interprétée grâce à une facture quasi réaliste, dans ce paysage de 1975, Baud, Morbihan. Le pont de Baud et le moulin. Entre la province atlantique et Buffet, un lien affectif a toujours existé. Enfant, il y a passé des vacances puis à commencer à la décrire, à sa manière acérée et sombre, dès 1948, magnifiant les lignes géométriques des ports et leurs bateaux, celles des maisons et des visages émaciés. En 1964, l’artiste achète une villa à Saint-Cast, qui devient son deuxième atelier après Paris ; les vues qu’il y redécouvrent l’incite à un certain retour au classicisme, contrastant avec ses précédents grands formats aux couleurs violentes. Exemple de cette veine apaisée, notre instantané bucolique engrangeait une enchère de 61 100 € lors de la vente niçoise du jeudi 8 février. On retrouvait à ses côtés l’œuvre d’Antoni Clavé, une technique mixte sur toile (voir Gazette n° 5, page 97) qui triplait largement son estimation en étant adjugée 26 884 €. Comme le laisse deviner le titre, À don Pablo, l’artiste rend ici hommage à son compatriote Picasso, rencontré en 1944. Ce n’est que bien plus tard, au début des années 1980, que Clavé décide de consacrer au génie, disparu en 1973, une série qui sera montrée à la galerie parisienne Regards. Il est possible que cette pièce, où s’accumulent collages et séquences peintes, à la manière des œuvres de la période cubiste de Picasso, en ait fait partie, étant datée de 1981. Cette vente a été aussi l’occasion d’un focus sur le travail subversif de l’artiste niçois Serge Oldenbourg, dit «Serge III». Il appartint au mouvement artistique «fluxus», tout en traçant une voie singulière, usant de multiples expressions. Parmi celles-ci, le collage, à l’image de quatre panneaux réutilisant des fragments du fameux hebdomadaire Détective. L’ensemble était décroché pour 2 199 €. 

argenterie, art d'Asie, estampes, montres, tableaux, mobilier et objets d'art, militaria, design
jeudi 08 février 2018 - 14:15 (CET)
6, rue du Lycée - 06000 Nice
Rometti et Associés
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne