Gazette Drouot logo print

La nature se dévoilant devant Nguyen Gia Tri

Résultat 1 004 400 EUR
Publié le , par Anne Doridou-Heim
Vente le 02 décembre 2022 - 14:00 (CET) - Salle 6 - Hôtel Drouot - 75009

Les palmes du succès ne cessent de s’agiter pour ce laqueur, élève et maître de l’École des beaux-arts d’Hanoï, salué d’un nouveau record mondial.

Nguyen Gia Tri (1908-1993), Villageoises parmi des bananiers, 1937, paravent à six... La nature se dévoilant devant Nguyen Gia Tri
Nguyen Gia Tri (1908-1993), Villageoises parmi des bananiers, 1937, paravent à six feuilles en bois laqué polychrome et or, 99,5 à 100 32,5 cm (chaque panneau).
Adjugé : 1 004 400 

On célèbre régulièrement dans ces pages les résultats des œuvres en laque des anciens élèves de l’École des beaux-arts d’Hanoï. Ils vont toujours plus loin et cette fois, plus encore puisque pour la première fois, Nguyen Gia Tri dépassait le million, 1 004 400 € venant honorer ce paravent à six feuilles. Né à Hadong, près de la capitale, il intègre l’école après concours en 1928 et, malgré une coupure d’une année, en sortira diplômé en 1936. En toute logique, il débute par l’apprentissage de la peinture à l’huile mais, rapidement séduit par les infinies possibilités de la laque, délaisse la première pour la seconde. Entre 1937 et 1945, disposant d’un vaste atelier et d’une équipe d’artisans, il produira toute une série d’œuvres dans cette matière subtile et exigeante – panneaux, portes d’armoire et bien sûr paravents – lui valant d’être très vite reconnu comme un grand maître et de bénéficier d’une notoriété au Vietnam, qui ne s’est jamais démentie. La nature luxuriante de son pays en est le thème dominant. Réchauffée par des teintes rouges, ocre, brun ambré et or – voir les grandes feuilles de bananier traitées en relief –, elle lui offre un vaste répertoire où puiser ses sujets, animés selon le cas de paysans, animaux, pavillons et temples. Pour lui, l’essentiel était le respect dû à la matière qu’il travaillait. Une leçon. Ensuite, une épreuve en marbre blanc et bronze à double patine – dorée et argentée – du célèbre modèle de Louis-Ernest Barrias (1841-1905) La Nature se dévoilant devant la Science, haute de 74 cm (base : 26 17 4,5 cm), était déposée à 53 320 €. Cet exemplaire fut l’un de ceux édités par Susse Frères à la suite du succès de la présentation de l’original à l’Exposition universelle de 1900. Il faut dire que sa polychromie s’inscrivait parfaitement dans le vaste mouvement de redécouverte de la sculpture antique, lancée par les fouilles archéologiques.

vendredi 02 décembre 2022 - 14:00 (CET) - Live
Salle 6 - Hôtel Drouot - 75009
Drouot Estimations
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne