Gazette Drouot logo print

La France des années 1970 et 1980

Publié le , par Sophie Bernard

Parmi toutes les expositions programmées au Pavillon populaire de Montpellier par Gilles Mora, celle-ci est l’une des plus ambitieuses, se proposant d’embrasser la photographie française des années 1970 et 1980. Commissaire invité, l’historien Michel Poivert (voir l'article Michel Poivert, président du Collège international...

John Batho (né en 1939), Quatre parasols rouges et la plage, «Parasols Deauville III»,... La France des années 1970 et 1980
John Batho (né en 1939), Quatre parasols rouges et la plage, «Parasols Deauville III», porfolio de 10 photographies couleur indissociables, 1981-1982, collection FRAC-Artothèque Nouvelle-Aquitaine, Limoges.
© John Batho, SAIF - Photo : Guy Gendraud

Parmi toutes les expositions programmées au Pavillon populaire de Montpellier par Gilles Mora, celle-ci est l’une des plus ambitieuses, se proposant d’embrasser la photographie française des années 1970 et 1980. Commissaire invité, l’historien Michel Poivert (voir l'article Michel Poivert, président du Collège international de photographie de la Gazette no 38, page 180) a travaillé avec la doctorante Anna Grumbach pour opérer des choix dans cette période clé. Ces deux décennies sont décisives, car elles marquent la reconnaissance du médium comme un art à part entière et s’accompagnent de profondes évolutions, tant du point de vue de la pratique que formellement. Articulé en six volets baptisés «Nouvelles écritures», «Corps en liberté», «Présence des choses», «Viv[r]e la crise», «Paysages contemporains» et «Espace de l’image», le parcours réunit 240 œuvres de soixante-treize photographes. On y trouve de grandes figures avec notamment Guy Bourdin, Pierre et Gilles, Sarah Moon et Sophie Ristelhueber, quelques icônes dont Le Lanceur de pavé (1968) de Gilles Caron, mais aussi des «oubliés» comme Bruno Réquillart ou Gladys. Mieux qu’une chronologie, le parti pris thématique fait ressortir la diversité des sujets abordés et les préoccupations d’alors : la famille notamment, avec Marie-Paule Nègre, Philippe Gloaguen ou Sabine Weiss et sa série inédite sur les habitants du Val-de-Marne (1986). Et si cela conduit parfois à de surprenants vis-à-vis, comme celui de Raymond Depardon et de Bernard Plossu, c’est pour faire démonstration, car ils ont en commun la subjectivité. L’autre atout de l’accrochage est de montrer des tirages originaux provenant d’institutions, de galeries, de collections privées ou des auteurs eux-mêmes – quarante prêteurs en tout – qui permettent de rendre compte des formats de l’époque. Se côtoient ainsi de très grands Patrick Tosani en couleur et de petits Claude Batho en noir et blanc. Et on savoure la qualité exceptionnelle des cibachromes, caractéristiques de l’époque.

«Métamorphose, la photographie en France 1968-1989», Pavillon populaire,
esplanade Charles-de-Gaulle, Montpellier (34), tél. : 04 67 66 13 46.
Jusqu’au 15 janvier 2023.
montpellier-tourisme.fr
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne