Gazette Drouot logo print

La bonne fortune d’un bagage princier

Publié le , par Philippe Dufour

Peu de ses semblables ont survécu à l’épreuve du temps, et aux cahots de l’histoire… ce qui lui donnait toute sa valeur ! Ce très rare coffre de voyage nous parvenait en parfait état le lundi 7 août à Morlaix. Datant de l’époque de Louis XIV, et plus précisément de l’extrême fin du XVIIe siècle, il affichait de plus les...

La bonne fortune d’un bagage princier
Coffre de voyage aux armes du prince de Condé, époque Louis XIV, fin du XVIIe siècle, âme de sapin, cuir rouge, décor au petit fer, clous, 29 x 58,5 x 29 cm. Adjugé : 49 600 €

Peu de ses semblables ont survécu à l’épreuve du temps, et aux cahots de l’histoire… ce qui lui donnait toute sa valeur ! Ce très rare coffre de voyage nous parvenait en parfait état le lundi 7 août à Morlaix. Datant de l’époque de Louis XIV, et plus précisément de l’extrême fin du XVIIe siècle, il affichait de plus les armes de son illustre propriétaire, le prince de Condé. À cette époque, la famille, propriétaire du somptueux domaine de Chantilly, est représentée par Louis II de Bourbon-Condé (1621-1686), et par son fils aîné Henri-Jules Bourbon-Condé (1643-1709), dit «le Condé le Fol», évoqué à plusieurs reprises par Saint-Simon. Mécènes, amateurs d’art et de littérature, le père et le fils s’affirment comme protecteurs des artistes et des meilleurs artisans de leur temps ; en témoigne la qualité ornementale de ce coffre bombé, frappé sur son couvercle des armoiries, flanquées de deux amours soutenant la couronne des princes de sang. Sur une âme de sapin gainée de cuir rouge à décor au petit fer, il arbore en façade deux réserves encadrées de frises de triangles, agrémentées au centre de consoles avec fleurons, branches et volutes feuillagées et écailles en écoinçons. Les poignées latérales tombantes sont en fer à attaches en quartefeuilles. Quant à son décor intérieur, il est tout aussi remarquable, car constitué de planches de papier dominoté, polychrome, à décor d’une frise avec ruban et feuillages alternés de points et d’une frise de feuilles et graines, colorées au pinceau ou au pochoir. Peu étonnant donc, qu’il ait enregistré le beau score de 49 600 €. Sans transition, c’est du côté des bijoux qu’on découvrait le deuxième bon prix de cette session, un collier draperie en platine et or gris, serti de soixante-trois saphirs ronds et ovales espacés de diamants taille baguette et brillant. Pour cette pièce impressionnante, vous aviez prévu 13 020 €. Le talonnait, un imposant cache-pot du XIXe siècle sur pied en bronze cloisonné, décoré de fleurs et d’oiseaux sur fond bleu, qui recueillait 12 524 €. En revanche, la boîte en micromosaïque présentée dans le n° 29, pages 34-35 , n’a pas trouvé preneur. 

mardi 07 août 2018 - 14:00 (CEST) - Live
37, rue de Paris - 29600 Morlaix
Dupont & Associés
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne