La Biennale laisse sa place à EX.Paris

Le 26 mars 2021, par Vanessa Schmitz-Grucker

Le Syndicat national des antiquaires, organisateur historique de de la défunte Biennale Paris, avait souligné le caractère imminent de l’annonce du « nouvel événement qui célébrera l’excellence des arts et de la haute facture ».

 

Aussi, il n’a pas fallu attendre longtemps pour que soit révélée la manifestation qui remplace le salon aux soixante ans d’histoire. C’est donc du 27 novembre au 5 décembre 2021 que le public pourra découvrir le nouveau rendez-vous qu’est EX.Paris, organisé comme il avait déjà été spécifié au Grand Palais éphémère, par la société la Manufactura d’Alexis Cassin, qui régira, de concert avec l’Arts & Fine Crafts Foundation, le nouvel événement en partenariat avec le SNA. Transversalité, interdisciplinarité et transmission culturelle se placent au cœur du projet, en misant sur une large mixité des exposants : EX.Paris se veut être un lieu de rencontres inédites. Selon les informations publiées dans le Journal des Arts, Mathias Ary Jan et Henri Jobbé-Duval sont les commissaires d’une partie « arts » rassemblant les antiquaires, les galeries d’art moderne, celles d’arts décoratifs et de design ainsi que les institutions. Fabienne Lupo, de son côté, prend en charge la partie « haute facture », où Hermès et Cartier figureront parmi les noms de la haute joaillerie et de la haute horlogerie. Haute gastronomie et entreprises d’arts décoratifs auront également droit de cité. De 90 à 115 stands pourront ainsi être montés, sous la houlette du scénographe Patrick Bazanan. Rappelons que l’annonce abrupte de la fin de la Biennale Paris, le 8 mars dernier, avait provoqué un séisme dans le monde de l’art et des antiquités. EX.Paris tentera de «faire table rase de toutes les querelles passées», selon les mots d’Alexis Cassin, gage de légitimité pour ce nouveau format.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne