Gazette Drouot logo print

L’Orient en fête

Publié le , par Anne Doridou-Heim
Vente le 14 juin 2021 - 11:30 (CEST) - Salle 9 - Hôtel Drouot - 75009

En suivant les contours d’une carte du monde oriental, on croisait une peinture de Roubtzoff et une peinture d’album indien sur lesquelles une statue d’Anubis veillait.

Alexandre Roubtzoff (1884-1949), Le Souk El-Kachachine (ou Le Souk des femmes), 1915,huile... L’Orient en fête
Alexandre Roubtzoff (1884-1949), Le Souk El-Kachachine (ou Le Souk des femmes), 1915,
huile sur toile signée, datée et localisée, annotée en arabe en bas au centre, 114 
158 cm.
Adjugé : 286 000 

Ce nouvel opus dédié aux arts d’Orient se concluait sur le produit total conséquent de 1 373 437 €. Plusieurs ténors y contribuaient et en premier lieu un chantre de la Tunisie, l’artiste russe Alexandre Roubtzoff. Sa vue du Souk El-Kachachine (ou Le Souk des femmes), peinte à Tunis en pleine Première Guerre mondiale, avait animé la couverture de la Gazette n° 22 du 4 juin (voir l'article Alexandre Roubtzoff, un Russe dans le souk de Tunis). Elle était emportée à 286 000 € et s’installait sur la troisième marche des résultats de son auteur (source : Artnet). Le tableau offre une perspective construite par la double rangée de femmes, des marchandes d’étoffes attendant le chaland, le tout servi par un subtil camaïeu de beiges et de bruns. Au chapitre toujours des peintures orientalistes, un Hommage à Delacroix (65 105 cm), exécuté par Roger Bezombes (1913-1994) et qui remémore l’univers fantasmé de Femmes d’Alger dans leur appartement proposé au Salon de 1834, était célébré à 66 300 €. Il était temps de partir plus à l’est, vers l’Inde du XVIIe siècle et des magnificences de la cour moghole. Une page inédite du Late Shah Jahan Album (reproduite ci-dessous et voir l'article Double portrait de Shah Jahan, empereur moghol page 57 de la Gazette n° 23), ornée d’une miniature attribuée à Anup Chatar figurant le Double portrait de Shah Jahan et Aurengzeb Alamgir, était retenue à 247 000 €. La scène est idyllique mais la réalité tout autre, Aurengzeb renversant puis enfermant son père, le cinquième empereur (1592-1658), celui sous lequel la dynastie connut un rayonnement inégalé. Une autre peinture d’album réalisée à la gouache rehaussée d’or vers 1610-1620, Portrait présumé du prince moghol Daniyal Mirza (1572-1605) (46 30,5 cm), était acquise à 44 200 €. Trois nouveaux beaux résultats venaient récompenser l’après-midi : les 62 400 € d’une jarre ottomane (h. 11 cm) à panse globulaire en terre cuite vernissée peinte à l’or, les 41 600 € d’une statue égyptienne d’Anubis (l. 47 cm) en bois stuqué peint en noir, de la fin du Nouvel Empire ou du début de la Basse Époque, et les 29 900 € d’une carte de la Péninsule arabique, gravée sur bois, coloriée et publiée dans l’édition d’Ulm de 1486 de la traduction du texte de Ptolémée. Les routes de l’Orient étaient bien gardées.

Inde, vers 1659, attribué à Anup Chatar. Double portrait de Shah Jahan et Aurengzeb Alamgir, page inédite du Late Shah Jahan Album, gouach
Inde, vers 1659, attribué à Anup Chatar. Double portrait de Shah Jahan et Aurengzeb Alamgir, page inédite du Late Shah Jahan Album, gouache rehaussée d’or sur papier montée en page d’album avec marges décorées fleuries à l’or, 20,7 14,1 cm (la scène), 36,7 24,2 cm (la feuille).
Adjugé : 247 000 
lundi 14 juin 2021 - 11:30 (CEST) - Live
Salle 9 - Hôtel Drouot - 75009
Millon
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne