Gazette Drouot logo print

L’Observatoire : Simon Hantaï et le marché de l’abstraction

Publié le , par Vanessa Schmitz-Grucker

À l’occasion de la grande rétrospective marquant le 100e anniversaire de la naissance de Simon Hantaï à la Fondation Louis Vuitton, Artprice observe une nette réévaluation des artistes abstraits sur le marché.

En décembre 2016, Sotheby’s Paris adjugeait MA4 (Mariale) (1960) pour 4,7 M€. L’Observatoire : Simon Hantaï et le marché de l’abstraction
En décembre 2016, Sotheby’s Paris adjugeait MA4 (Mariale) (1960) pour 4,7 M€.

Si les Américains comme Willem de Kooning, Robert Motherwell et Helen Frankenthaler, dont les records ont été relevés, en 2019, à 69 M$, 12,7 M$ et 3 M$. La tendance s’étend désormais aux artistes abstraits européens, et notamment à Hantaï. L’exposition qui lui était consacrée en 2019-2020 chez Gagosian, à Paris, se concentrait sur des pièces entre 1969 et 1997 et dont les prix s’étendaient de 200 000 à 1 M€. Sur le marché, les œuvres les plus prisées, celles de la série des «Mariales» ou de celle des «Blancs», dépassent largement le million de dollars. En décembre 2016, Sotheby’s Paris adjugeait MA4 (Mariale) (1960) pour 4,7 M€, soit huit fois le prix payé chez Christie’s en 2005.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne