Gazette Drouot logo print

L'Observatoire : l’art abstrait n’a pas dit son dernier mot

Publié le , par Vanessa Schmitz-Grucker

Loin d’être passé de mode à l’heure où les NFT surfent sur une vague figurative, voire hyperréaliste, le marché de l’abstraction se porte plutôt bien.

L'Observatoire : l’art abstrait n’a pas dit son dernier mot
Le record de Pierre Soulages à 20 M$, en date du 16 novembre dernier, n’est pas passé inaperçu.

En 2021, quatre artistes abstraits ont battu de nouveaux records, tous à New York, chez Sotheby’s, à commencer par Jackson Pollock et ses 61,2 M$ pour Number 17 de 1951, soit le double de l’estimation lors de la vente de la collection Macklowe. Ocean Park #40 (1971) par Richard Diebenkorn, acheté 2 M$ par le président de Sotheby’s John L. Marion en 1990, s’est vu adjuger à 27,3 M$ en mai dernier. Les femmes ne sont pas en reste. Ainsi d’Agnes Martin dont le monochrome Untitled #44 (1974) a atteint 17,7 M$, soit la deuxième meilleure adjudication de l’année pour une femme. Enfin, le record de Pierre Soulages en date du 16 novembre dernier n’est pas passé inaperçu : les 20 M$ pour Peinture, août 1961, ont été généreusement commentés (voir Gazette n° 42, page 265).

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne