L’Observatoire : Richard Serra

Le 31 octobre 2019, par Agathe Albi-Gervy

Alors que la galerie Gagosian lui consacre trois de ses quatre espaces d’exposition cet automne, Artprice s’est penché sur le marché de ce géant de la sculpture minimaliste.

 

Alors que la galerie Gagosian lui consacre trois de ses quatre espaces d’exposition cet automne, et que le MoMA a exposé dès sa réouverture son œuvre Equal, de 2015, Artprice s’est penché sur le marché de Richard Serra, chantre de la sculpture minimaliste américaine. Positionné à la 254e place du classement Artprice scrutant le premier semestre 2019, il cumule en ventes publiques 3,5 M$ sur cette période, dont 885 000 £ (1,1 M$), pour Sioux de 1990, adjugée en juin dernier chez Phillips à Londres. Donald Judd (8 M$), Anthony Gormley (6 M$) ou Anish Kapoor (4 M$) le devancent. Cependant, depuis octobre 2017 et la cession, pour 185 000 $ chez Wright Auction à Chicago, de son Horizontal Rectangle to the Floor, aucune sculpture de Serra n’a été soumise aux enchères. Les estampes constituent en effet l’essentiel de ses créations proposées par les maisons de ventes, soit 76 %, suivies de ses dessins, à 18 %, et de ses peintures pour 6 %.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne