L’Observatoire : Niki de Saint Phalle entre Paris et New York

Le 20 février 2020, par Agathe Albi-Gervy

À l'occasion de l'exposition Niki de Saint Phalle au MoMA PS1, Artprice s’est intéressé aux enchères de cette artiste atypique.

 

New York s’apprête à accueillir sa première exposition consacrée à Niki de Saint Phalle au MoMA PS1, dans le Queens, du 5 avril au 7 septembre. À l’occasion de cet événement, Artprice s’est intéressé aux enchères de cette artiste atypique, emblématique des années 1960. Se situant à la 622e position du classement 2019, elle est trois fois plus «performante» que son second mari, le Suisse Jean Tinguely, ses ventes ayant engrangé 2,5 M$ l’an dernier. Un résultat obtenu à 48 % sur le territoire français, soutien prépondérant de l’artiste devançant les marchés britannique (18 %), américain (13 %) et allemand (10 %). Si, en 2019, 191 œuvres de Niki de Saint Phalle ont été adjugées, son record aux enchères a été enregistré en 2006, à New York, où sa sculpture Ana Lena en Grèce (1965-1967) a atteint 1,14 M$.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne