L’Observatoire : Jeff Koons, retour sur le trône grâce aux frais vendeurs

Le 23 janvier 2020, par Agathe Albi-Gervy

En mai dernier, Jeff Koons est redevenu l’artiste vivant le plus cher en ventes publiques. Un record joué à un fil...

 

En mai dernier, Jeff Koons est redevenu l’artiste vivant le plus cher en ventes publiques. Un record joué à un fil, puisque son Rabbit, vendu en mai 2019 chez Christie’s New York, a été cédé précisément au même prix que le fameux Portrait of an Artist de David Hockney, adjugé au marteau 80 M$ en novembre 2018 par la même maison. Comme le souligne Artprice, Hockney serait toujours aujourd’hui au sommet du podium, si Christie’s n’avait pas augmenté ses frais acheteurs entre les deux dates de vente, passant de 12,5 % à 13,5 % – ainsi la différence de frais entre les deux acquisitions s’élève-t-elle à 762 500 $. Cependant, les frais acheteurs les plus élevés de l’histoire des enchères demeurent ceux qu’ont dû débourser les nouveaux propriétaires du Salvator Mundi de Léonard de Vinci en novembre 2017 : en emportant ce panneau si convoité, ils ont dû s’acquitter auprès de Christie’s New York de 50,3 M$.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne