L’Observatoire : Impression mitigée

Le 13 février 2020, par Agathe Albi-Gervy

Début d’année difficile pour Christie’s et Sotheby’s, avec des résultats pour le moins nuancés, les produits de ventes étant nettement inférieurs à ceux de 2019.

 

Ce début d’année offre à Christie’s et Sotheby’s des résultats pour le moins nuancés, les produits de ventes étant nettement inférieurs à ceux de 2019. Comme le rappelle Artprice, leurs ventes d’arts impressionniste, moderne et surréaliste des 4 et 5 février affichent un bilan cumulé de 202,5 M$, contre 326 M$ sur les mêmes sessions de 2019 : une perte de 124,5 M$ équivalente à une baisse drastique de 38 %. Le problème n’est pas tant le taux d’invendus que le manque de lots phares. Ainsi, l’an dernier, Sotheby’s avait pu compter sur une vue du Palais ducal de Venise par Claude Monet, adjugée 36,2 M$. Aucun équivalent cette année, puisque le meilleur résultat «plafonne» à 24,2 M$, pour une œuvre peinte en 1962 par René Magritte, intitulée À la rencontre du plaisir. Elle avait été directement acquise auprès de l’artiste par son vendeur.