Gazette Drouot logo print

L’éternel féminin version Wang Keping

Publié le , par Philippe Dufour

Cet imposant totem (3 mètres de haut !) était très attendu ce dimanche 5 août, dans les Alpes-Maritimes. Son géniteur ? Le sculpteur Wang Keping, l’une des vedettes de l’art contemporain chinois. S’inscrivant dans la fameuse série de ses figures féminines, étranges déesses mères ou Vénus préhistoriques, Femme, une épreuve...

L’éternel féminin version Wang Keping
Wang Keping (né en 1949), Femme, épreuve en bronze inscrite «IK» et numérotée sur 5, h. 300 cm.
Adjugé : 126 000 €

Cet imposant totem (3 mètres de haut !) était très attendu ce dimanche 5 août, dans les Alpes-Maritimes. Son géniteur ? Le sculpteur Wang Keping, l’une des vedettes de l’art contemporain chinois. S’inscrivant dans la fameuse série de ses figures féminines, étranges déesses mères ou Vénus préhistoriques, Femme, une épreuve en bronze d’un ensemble en comptant cinq, y brillait par son excellent résultat de 126 000 €. Artiste réfugié en France depuis 1984, c’est par la sensualité exacerbée de ses créations hors du temps que Wang Keping s’affiche comme un chantre de la contestation, en s’appuyant, contrairement à d’autres, sur l’emploi de matériaux nobles, bois ou métaux, comme ici. Sasha Sosno, lui aussi, a connu la tentation du monumental : on se souvient de sa collaboration à la sculpture habitable qui abrite les bureaux de la bibliothèque Louis-Nucéra, à Nice, et édifiée avec la complicité des architectes Yves Bayard et Francis Chapus, à partir du thème récurrent de sa célèbre Tête carrée. La revoici dans une version de l’an 2000, un exemplaire unique qui s’élevait jusqu’à 44 100 €. Certaines toiles modernes sortaient également du lot, à l’image de la Composition signée par Fahrelnissa Zeid, princesse de la famille royale hachémite d’Irak ; pour cette œuvre vibrante, il fallait prévoir pas moins de 64 260 €. Elle devançait Bernard Buffet, auteur ici d’une aquarelle de 1992, titrée Maisons et Plages, une vue estivale inspirée par la Bretagne, qui totalisait 41 706 €. Mais la palme, côté cimaises, revenait sans doute à Walasse Ting, un artiste et poète américain d’origine chinoise. On le retrouvait ici avec Do You Like My Flowers ?, peint à l’acrylique en 1974, qui enthousiasmait un collectionneur prêt à débourser 91 980 €. On revisitait aussi des périodes bien plus anciennes de l’histoire de l’art avec, tout d’abord, un remarquable casque illyrien du VIe siècle av. J.-C., porté pour 22 680 €, et cette pyxide égyptienne en pierre, figurant un poisson, de la XIIIe dynastie (2025-1700 av. J.-C.), achetée 31 500 €. 
 

Agar est l’épouse égyptienne d’Abraham, qui lui donnera un fils, Ismaël. Rejetée par l’autre femme du patriarche, Sarah, mère d’Isaac, Agar erre dans
Agar est l’épouse égyptienne d’Abraham, qui lui donnera un fils, Ismaël. Rejetée par l’autre femme du patriarche, Sarah, mère d’Isaac, Agar erre dans le désert, mais Dieu envoie son ange pour lui indiquer un puits... Giovanni Lanfranco (1582-1647), peintre baroque de Parme, également actif à Rome et Naples, a traité ce thème dans une toile conservée au musée de Versailles. Cette version, due à son entourage (111 x 133 cm) et d’une grande élégance, ne pouvait que séduire, à hauteur de 37 800 €, avec ses draperies rouge et blanc claquant dans la pénombre.
 
D’origine russe mais né à Marseille, l’artiste Sasha Sosno (1937-2013), de son vrai nom Alexandre Joseph Sosnowsky, a, à ses débuts, appartenu à l’éco
D’origine russe mais né à Marseille, l’artiste Sasha Sosno (1937-2013), de son vrai nom Alexandre Joseph Sosnowsky, a, à ses débuts, appartenu à l’école de Nice. Dans les années 1970, il se tourne vers la sculpture, qui prendra après 1986 un tour résolument monumental, dans une esthétique post-moderne. Emblématique de son travail, la Tête au carré sera déclinée en dessins, objets, voire en bâtiment… La voici en exemplaire unique dans cette version de 2000, signée et titrée sur la base (126 x 80 x 62 cm). Un certificat d’authenticité de l’auteur daté de 2013 l’accompagnait, qui autorisait 44 100 €.
 
Boîte pourvue de son couvercle, la pyxide connaît, dans l’Égypte pharaonique, des exemplaires en pierre sculptée, usant de thèmes souvent animaliers.
Boîte pourvue de son couvercle, la pyxide connaît, dans l’Égypte pharaonique, des exemplaires en pierre sculptée, usant de thèmes souvent animaliers. En forme de poisson (11 x 22 cm), notre précieux contenant est en chlorite, une roche proche du mica noir, de couleur verte. Les yeux sont en coquillage, et le fermoir se compose d’alliages d’argent corrodés. L’objet a vu le jour sous la XIIIe dynastie, sous le Moyen Empire, soit entre 2025 et 1700 av. J -C. Enregistrant 31 500 €, la pièce est dotée d’un certificat d’analyse par le laboratoire CIRAM.
 
La princesse Fahrelnissa Zeid (1901-1991) naît à Istanbul au sein d’une famille de hauts dignitaires ottomans ; elle épousera en secondes noces le pri
La princesse Fahrelnissa Zeid (1901-1991) naît à Istanbul au sein d’une famille de hauts dignitaires ottomans ; elle épousera en secondes noces le prince Zeid bin Hussein, de la famille royale hachémite d’Irak. C’est surtout l’une des premières femmes artistes du Proche-Orient, étudiant la peinture dans le Paris des années 1920 avant d’élaborer, à partir de 1950, une œuvre abstraite exigeante et monumentale, exposée à Londres, Paris et New York. Composition, une huile sur toile signée (162 x 130 cm) en est un parfait exemple, récompensée ici de 64 260 €.
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne