Gazette Drouot logo print

L’ébénisterie au XVIIe siècle, le dessin du siècle des Lumières

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 11 novembre 2019 - 14:15 (CET) - 14, boulevard Eindhoven - 14400 Bayeux

Au cœur d’une riche vacation normande, un impressionnant dessin de l’artiste original que fut Louis-Jacques Durameau nous réservait une bien belle surprise.

Louis-Jacques Durameau (1733-1796), Alexandre et Diogène, dessin, pierre noire, plume,... L’ébénisterie au XVIIe siècle, le dessin du siècle des Lumières
Louis-Jacques Durameau (1733-1796), Alexandre et Diogène, dessin, pierre noire, plume, encre de Chine, lavis gris rehaussé de gouache blanche sur deux feuilles assemblées, 53 86 cm.
Adjugé : 76 700 

S’il fut célèbre pour ses tableaux religieux et historiques, il a laissé nombre de dessins dépeignant la vie parisienne de son temps. Sur cette feuille à la technique brillante (pierre noire, plume, encre de Chine, lavis gris rehaussé de gouache blanche), l’artiste relate un épisode de l’histoire antique : Alexandre et Diogène (53 86 cm), le philosophe assis devant son tonneau invectivant le conquérant. Il s’agit d’une redécouverte importante, car l’œuvre est sans aucun doute le dessin perdu sur le même sujet, et répertorié (D. 98) dans l’ouvrage de référence consacré à Durameau par Anne Leclair (Arthena, 2001). La composition suscitait le plus vif intérêt comme le prouvent les 76 700 € que l’on déboursait pour se l’approprier. Beaucoup plus accessible, un flamboyant Combat naval de nuit (30,5 40 cm), brossé par le Russe Alexei Petrovitch Bogoljuboff, trouvait preneur à 7 906 €. D’autres scores notables ont aussi émaillé le chapitre consacré aux arts décoratifs, à l’image de ces 37 760 € attribués au bureau Mazarin (109 81 65,50 cm), un travail parisien proche des modèles de Pierre Gole (voir l'article La révolution Mazarin de la Gazette n° 38, page 140). Il faut préciser qu’il avait été décoré vers 1680-1690 de placage de bois précieux, formant motifs feuillagés et rosaces sur toutes les faces. On pouvait le compléter de quatre tapisseries à décor d’attributs (musique, jardinage, pêche), un ensemble tissé à Aubusson au XVIIIe siècle, à condition d’avoir en poche 28 320 €. Pour 14 750 €, un charmant bureau (94 81 x 43 cm) de pente galbé toutes faces, en placage de bois de violette, et estampillé de Guillaume Schwingkens (qui obtint ses lettres de maîtrise au début du règne de Louis XV) était aussi à vous. Il nous faut enfin mentionner cette importante partie d’un service «Nella» par la manufacture de Bordeaux-Vieillard (215 pièces) qui devait être emportée à 7 788 €.

lundi 11 novembre 2019 - 14:15 (CET) - Live
14, boulevard Eindhoven - 14400 Bayeux
Bayeux Enchères
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne