Gazette Drouot logo print

L’art au XVIIe siècle, de la Méditerranée aux Flandres

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 12 janvier 2020 - 15:00 (CET) - 6, rue Marcel-Rivière - 69002 Lyon

Artistes du sud et du nord de l’Europe étaient ici à l’honneur, avec une scène tirée des Évangiles et une appétissante nature morte évoquant les contrées les plus ensoleillées.

École espagnole ou italienne, XVIIe siècle, Grande composition aux fruits de la fin... L’art au XVIIe siècle, de la Méditerranée aux Flandres
École espagnole ou italienne, XVIIe siècle, Grande composition aux fruits de la fin de l’été, huile sur toile, 85 121 cm.
Adjugé : 33 125 

On attribuait à l’école espagnole ou italienne du début du XVIIe siècle, cette Grande composition aux fruits de la fin de l’été, d’une taille imposante (85 121 cm). Sur la toile sont disposées des corbeilles et des céramiques rustiques contenant pommes, raisins, poires, prunes ou encore citrons… Affichant un bel état d’origine, notre toile suscitait le bon score de 33 125 €. Des Flandres provenait ensuite un remarquable dessin de l’Anversois Pieter Van Lint décrivant L’Arrivée de Marie et Joseph à Bethléem (33 44 cm), qui inscrivait 25 000 €. Exécuté à la plume et encre brune, enrichi de lavis brun, il est signé en bas à droite «P. V. Lint D. lit / na Drog…». Ce dessin, sans doute préparatoire, est issu d’une célèbre série sur la vie de la Sainte Famille peinte par Van Lint ; à l’exemple de ce tableau sur cuivre du maître, narrant La Fuite en Égypte et passé en vente à Madrid chez Ansorena, le 18 juin 2019 (16 940 €). Cap sur la peinture moderne ensuite, avec une vision onirique brossée par Jean Jansem, un Carnaval des animaux sur toile (65 92 cm) ; personnages masqués et tenues insolites lui valaient bien ces 16 875 €. Au rayon des objets décoratifs ou utilitaires, se détachait d’abord un vase de forme bambou (h. 39,5 cm) en porcelaine de la famille verte, à décor de joueurs de go, complété d’une autre scène avec paysage, à décor de dame de cour s’amusant avec un karako. Venue de la Chine du XIXe siècle, la pièce s’envolait à 26 875 €. Pour 16 250 €, c’est un samovar en argent russe de Shanks & Bolin, à Moscou, qui était à vous. Présentant un décor repoussé et ciselé de volutes feuillagées alternées de branchages sur fond amati, ses côtés s’agrémentent de scènes niellées d’enfants devant des buissons de hautes graminées.

dimanche 12 janvier 2020 - 15:00 (CET)
6, rue Marcel-Rivière - 69002 Lyon
Bremens - Belleville ,
Conan Belleville Hôtel d'Ainay
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne