L’aquarelle ou la peinture libérée

Le 12 novembre 2020, par Christophe Averty
Marie-Pierre Salé, L’Aquarelle, éditions Citadelles & Mazenod, 416 pages, 300 illustrations, 189 €.

Quelques pigments finement broyés, de l’eau, un soupçon de gomme arabique : ainsi naquit l’aquarelle ! Si l’on en connaît l’emploi depuis l’Antiquité, notamment en Égypte, son histoire occidentale gardait jusqu’à présent de nombreuses zones d’ombre. Cet ouvrage vient réparer oublis et préjugés, pour apporter un éclairage nouveau et sensible sur une pratique reléguée par l’Académie au rang d’art subalterne, d’étude, voire pour dilettante. Dans une approche tant scientifique qu’esthétique, l’autrice, conservatrice au département des arts graphiques du Louvre, s’appuie sur les évolutions techniques, tant dans l’usage des couleurs que dans l’élaboration des papiers depuis le Moyen Âge. Des dessins coloriés sur parchemin de la Cambridge University Library aux jeux aléatoires entre l’opaque et le translucide de Gerhard Richter, conservés au MoMA à New York, le livre égrène page à page quelque 300 chefs-d’œuvre, témoignant d’une quête incessante, complexe et subtile de fluidité et de transparence. C’est, au Quattrocento, ce Guépard bondissant dont Antonio Pisanello célèbre le pelage velouté. C’est la carnation livide de corps sans vie suggérée par Luca Signorelli dans son dessin préparatoire de la fresque des Damnés. Mais c’est aussi la révélation d’une proximité, longtemps gommée, entre l’art de la miniature et le médium que souligne l’ancienne chargée du fonds de dessins du musée d’Orsay. De feuilles d’exception (une fascinante étude de paysage d’Albrecht Dürer) en élans virtuoses (le lion rugissant de Delacroix), jusqu’aux aériennes abstractions de Vassily Kandinsky, les pages lisses et soyeuses d’un grammage épais, évoquant le vélin, sondent les écoles et leurs maîtres du XVIIIe siècle, ravivent l’élan de William Turner dans la sensation du paysage et offrent aux modernes – de Paul Cézanne à Henri-Edmond Cross – plus qu’une tribune, un plaidoyer. On cueillera ce fruit d’une recherche aboutie, riche d’archives jusqu’alors inexploitées qui permettent de comprendre l’apport de l’aquarelle à la peinture et de la reconnaître en égale.
Quelques pigments finement broyés, de l’eau, un soupçon de gomme arabique : ainsi naquit l’aquarelle ! Si l’on en connaît l’emploi depuis l’Antiquité, notamment en Égypte, son histoire occidentale gardait jusqu’à présent de nombreuses zones d’ombre. Cet ouvrage vient réparer oublis et préjugés, pour apporter un éclairage nouveau et sensible sur une pratique reléguée par l’Académie au rang d’art subalterne, d’étude, voire pour dilettante. Dans une approche tant scientifique qu’esthétique, l’autrice, conservatrice au département des arts graphiques du Louvre, s’appuie sur les évolutions techniques, tant dans l’usage des couleurs que dans l’élaboration des papiers depuis le Moyen Âge. Des dessins coloriés sur parchemin de la Cambridge University Library aux jeux aléatoires entre l’opaque et le translucide de Gerhard Richter, conservés au MoMA à New York, le livre égrène page à page quelque 300 chefs-d’œuvre, témoignant d’une quête incessante, complexe et subtile de fluidité et de transparence. C’est, au Quattrocento, ce Guépard bondissant dont Antonio Pisanello célèbre le pelage velouté. C’est la carnation livide de corps sans vie suggérée par Luca Signorelli dans son dessin préparatoire de la fresque des Damnés. Mais c’est aussi la révélation d’une proximité, longtemps gommée, entre l’art de la miniature et le médium que souligne l’ancienne chargée du fonds de dessins du musée d’Orsay. De feuilles d’exception (une fascinante étude de paysage d’Albrecht Dürer) en élans virtuoses (le lion rugissant de Delacroix), jusqu’aux aériennes abstractions de Vassily Kandinsky, les pages lisses et soyeuses d’un grammage épais, évoquant le vélin, sondent les écoles et leurs maîtres du XVIII
e siècle, ravivent l’élan de William Turner dans la sensation du paysage et offrent aux modernes – de Paul Cézanne à Henri-Edmond Cross – plus qu’une tribune, un plaidoyer. On cueillera ce fruit d’une recherche aboutie, riche d’archives jusqu’alors inexploitées qui permettent de comprendre l’apport de l’aquarelle à la peinture et de la reconnaître en égale.
 

null
Kafka par Barceló
Pour ce quatrième titre de leur collection «Blanche» en grand format illustré, les éditions Gallimard ont eu la bonne idée de proposer La Métamorphose à Miquel Barceló : une rencontre au sommet entre un grand peintre contemporain et une icône de la littérature du XX
e siècle, dans la dernière traduction parue dans la Pléiade, en 2018. Franz Kafka, La Métamorphose, œuvres originales de Miquel Barceló, éditions Gallimard, 208 pages, 60 illustrations, 45 €.
 
Les nuits de Manzana-Pissarro Troisième fils de Camille Pissarro, Georges Manzana-Pissarro s’est formé au paysage auprès de son père, avan
Les nuits de Manzana-Pissarro
Troisième fils de Camille Pissarro, Georges Manzana-Pissarro s’est formé au paysage auprès de son père, avant de trouver sa propre voie, originale et singulière. Son illustration aux accents symbolistes de deux contes des Mille et une nuits, jamais publiée, est rassemblée dans cet ouvrage édité à l’occasion de l’exposition du musée Pissarro de Pontoise. Christophe Duvivier, Les Mille Nuits et Une Nuit de Georges Manzana-Pissarro, éditions El Viso, 112 pages, 29 €.
Le théâtre des masques Projet original et inédit, cet ouvrage, publié à l’occasion de l’exposition de la Fondation Bodmer (jusqu’au 11 avr
Le théâtre des masques
Projet original et inédit, cet ouvrage, publié à l’occasion de l’exposition de la Fondation Bodmer (jusqu’au 11 avril 2021), confronte les créations de Werner Strub (1935-2012), facteur de masques, et les trésors du patrimoine théâtral de la fondation suisse, de l’Antiquité au XX
e siècle. Un dialogue érudit mené par les universitaires Jacques Berchtold et Anne-Catherine Sutermeister. Collectif, Masques & Théâtre, éditions Noir sur Blanc, 254 pages, 39 €.
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne