facebook
Gazette Drouot logo print

Kallos ou la beauté ultime au musée d’Art cycladique d’Athènes

Le 09 novembre 2021, par Annick Colonna-Césari

Le musée d’Art cycladique d’Athènes explore le concept de beauté, combinaison de l’esthétique du corps et des vertus de l’âme selon les Grecs de l’Antiquité. À méditer. 

Kallos ou la beauté ultime au musée d’Art cycladique d’Athènes
Buste de femme à la mode, seconde moitié du IVe siècle av. J.-C., 37 cm, Archeological Museum of Kavala.
© Hellenic Ministry of Culture and Sports / Ephorate of Antiquities of Kavala / H.O.C.RE.D – Photo : Stephanos Stournaras

Dans le hall du musée, une nymphe accueille le visiteur en dansant, dévoilant, à travers le tourbillon de sa tunique, le galbe de sa cuisse. Cette délicate sculpture de marbre, datant des années 420 avant notre ère et retrouvée dans la villa d’Hérode Atticus, au fin fond du Péloponnèse, ne pouvait mieux introduire cette exposition athénienne consacrée à la beauté. L’événement est exceptionnel pour un sujet qui, en tant que tel, a été si souvent traité. Parce que dans la Grèce antique la beauté, ou kallos, est singulière. «Initialement, le mot utilisé par les poètes dès le VIIIe siècle av. J.-C. correspondait à la beauté extérieure, au paraître. Puis sa signification s’est affinée, particulièrement à partir du Ve siècle, sous la plume des philosophes», explique Nikolaos Stampolidis, l’ancien directeur de l’institution – et depuis peu nommé à la tête du musée de l’Acropole. De là est né un concept à vrai dire intraduisible, combinant aspect physique et vertus de l’âme, dont les artistes se sont emparés à leur tour. C’est cette beauté à la fois extérieure et intérieure, «ultime» pour reprendre le sous-titre de l’exposition, qu’a voulu mettre en lumière l’archéologue, accompagné du conservateur Ioannis Fappas. Pour illustrer leur propos, tous deux ont obtenu des prêts de l’Italie et du Vatican. Ils ont surtout sillonné la Grèce, en plein confinement, grâce à une autorisation de déplacement spécialement délivrée par le ministère de la Culture – révélant l’importance attribuée à l’événement. Cette exploration des collections et réserves jusque dans les endroits les plus reculés leur aura permis d’exhumer les trésors que l’on découvre aujourd’hui. S’échelonnant de la période archaïque à la fin de l’époque hellénistique, ces trois cents pièces, provenant d’une cinquantaine d’institutions, sont peu voire pas du tout connues. En effet, la plupart des œuvres originaires de la patrie d’Homère n’avaient même jamais quitté leurs murs… Les visiteurs, pour leur part, sont plongés dans une scénographie couleur bleu nuit, à la tonalité quasi mystique. Une dizaine de chapitres composent le parcours, illustrant chacun une facette de la beauté (divine, héroïque, athlétique) ou révélant les procédures indispensables à mettre en œuvre pour l’acquérir ou l’entretenir. Au fil des salles se confrontent donc statues à la musculature parfaite et figures de femmes coiffées et vêtues à la dernière mode, amphores montrant des scènes de bain ou encore bijoux, boîtes à onguents et flacons à parfum. À leur vue, on comprend mieux l’importance du corps dans la société grecque antique, tandis que des œuvres d’art elles-mêmes émane l’expression de l’âme pour qui veut la saisir. Un marbre de Zeus traduit ainsi la majesté du dieu de l’Olympe et un autre à l’effigie d’Athéna en révèle la sagesse. Plus loin se dévoile la bravoure d’humains anonymes ou de héros de la mythologie, comme Achille ou Héraclès. Pénélope, elle, constitue un modèle de fidélité et de constance : sur un vase en terre cuite, l’épouse d’Ulysse est représentée assise à côté de son métier à tisser, elle qui durant vingt ans détruisit la nuit l’ouvrage réalisé pendant le jour en attendant son retour. En définitive, selon les Grecs anciens, la vraie beauté était celle de l’âme.
 

«Kallos. The Ultimate Beauty»,
musée d’Art cycladique, 4, Neofytou Doukas Str., Athènes,

Jusqu’au 16 janvier 2022.
www.cycladic.gr

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne