facebook
Gazette Drouot logo print

Juifs d’Orient, une histoire plurimillénaire

Le 04 janvier 2022, par Maïa Roffé

À l’heure où s’élèvent des discours d’exclusion, une belle initiative mérite d’être soulignée. Après «Hajj, le pèlerinage à La Mecque» (2014) et «Chrétiens d’Orient, deux mille ans d’histoire» (2017), l’Institut du monde arabe achève d’explorer les trois grandes religions monothéistes en consacrant une exposition d’ampleur…

Juifs d’Orient, une histoire plurimillénaire
Shiviti Adonai L’Negdi Tamid, Maroc, vers 1850, encre et peinture sur papier, 37,5 22,2 cm, Tel-Aviv, collection privée. © Gross Family Collection trust (GFC trust)

À l’heure où s’élèvent des discours d’exclusion, une belle initiative mérite d’être soulignée. Après «Hajj, le pèlerinage à La Mecque» (2014) et «Chrétiens d’Orient, deux mille ans d’histoire» (2017), l’Institut du monde arabe achève d’explorer les trois grandes religions monothéistes en consacrant une exposition d’ampleur aux juifs d’Orient. De l’Antiquité à nos jours, des rives de l’Euphrate aux plateaux de l’Atlas, que nous racontent les vestiges archéologiques, manuscrits anciens, peintures, textiles, objets liturgiques et photographies ici réunis ? Une mosaïque de la synagogue tunisienne de Naro datant du VIe siècle, représentant une menorah, atteste de l’importance des communautés juives à Carthage et en Afrique romaine. Une toile de Jean Atlan portant le nom d’une reine guerrière du VIIe siècle (La Kahena, 1958) nous apprend que des Berbères judaïsés vivaient dans le Sahara dès le IIIe siècle. Un fragment de manuscrit autographe du grand talmudiste Moïse Maïmonide (Commentaire du Mishneh Torah), présenté pour la première fois, évoque la convivencia, cette symbiose entre musulmans, chrétiens et juifs qui aurait caractérisé Al-Andalus, civilisation islamique en Espagne. L’exposition, baignée de musiques religieuses et profanes, montre l’«orientalité» des objets de culte, sans omettre à travers documents et photographies de mentionner le statut inégalitaire de dhimmi (non musulman) des juifs en terre d’islam, et leur exil au XXe siècle provoqué par les décolonisations, le nationalisme arabe et la création de l’État d’Israël. De quinze siècles de cohabitation reste un patrimoine unique, «trésor disparu d’une culture commune et séparée en même temps» selon l’expression du commissaire général de l’exposition, l’historien et professeur des universités Benjamin Stora.
 

Institut du monde arabe,
1, rue des Fossés-Saint-Bernard, Paris 
V
e,
jusqu’au 13 mars 2022,
www.imarabe.org

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne