Jean Renoncourt

On 08 July 2016, by La Gazette Drouot
Photo : Nicolas Roger

 

Doyen des antiquaires parisiens, Jean Renoncourt s’est éteint mardi 28 juin, à l’âge de 91 ans. Ce grand marchand avait tiré sa révérence en dispersant en juin 2014, à Cheverny sous le marteau d’Aymeric Rouillac, le fonds de sa galerie. Située à l’angle de la rue des Saints-Pères et des quais Voltaire et Malaquais, cette dernière a été durant des années la vitrine privilégiée des arts décoratifs du XIXe siècle, et plus précisément ceux des époques Empire et Restauration. Durant plus de soixante-dix ans, Jean Renoncourt a été l’un des grands promoteurs de l’acajou, des bois blonds et des bronzes dorés de cette période, qu’il vendait à une clientèle internationale, où l’on relève, outre quelques grandes fortunes texanes, les noms du roi Hussein de Jordanie ou encore de Rudolf Noureev. Dès l’âge de 13 ans, il avait appris les rudiments du métier avec ses parents, brocanteurs aux Puces de Saint-Ouen. À une époque où le XVIIIe siècle brillait de tous ses feux, Jean Renoncourt s’était intéressé à un pan des arts décoratifs délaissé, celui de la première moitié du XIXe siècle, jetant d’abord son dévolu sur le règne de Louis-Philippe, avant d’étendre son activité aux fastes du premier Empire. Pour sa première participation à la Biennale des antiquaires en 1972, il avait exposé un piano ayant appartenu à Franz Liszt.

Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe