Jean Puy/Ambroise Vollard. Un fauve et son marchand

Le 20 juillet 2021, par Valentin Grivet
Jean Puy, Barques vertes à Collioure, 1913, huile sur toile, 60 73 cm, collection P. Steffan, Lyon.
© Amis de Jean Puy © ADAGP, Paris 2021

l faut prendre le temps de regarder attentivement sa peinture pour en déceler la singularité. Car on perçoit d’abord chez Jean Puy (1876-1960) les influences d’Henri Matisse, d’André Derain et d’Henri Manguin, qui, comme lui, exposèrent au Salon d’automne de 1905. Coproduite avec le musée Joseph-Déchelette de Roanne (où elle n’a pu être présentée que quelques jours avant son étape bretonne), cette exposition n’est pas une rétrospective. Elle se concentre exclusivement sur la période la plus féconde, celle où l’artiste est sous contrat avec Ambroise Vollard. Le marchand de Cézanne, de Gauguin, des nabis et des fauves achète l’intégralité du fonds d’atelier de Jean Puy en 1905, et l’accompagnera pendant vingt ans. À l’inverse de ses camarades, le peintre s’est peu intéressé au Midi – le parcours présente néanmoins un très beau tableau réalisé à Collioure –, préférant immortaliser sa région natale du Roannais (l’éclatante Vue de Saint-Alban), et surtout la Bretagne (Mer à Belle-Ile et son bleu-violet intense), où il séjournera fréquemment entre 1897 et 1955. Au regard de la soixantaine de toiles réunies, provenant pour beaucoup de collections particulières, Jean Puy semble plus à l’aise dans les paysages que dans la représentation des visages, plus audacieux dans ses recherches sur la lumière (ce principe de zébrures qu’il utilise pour figurer les éclats du soleil filtrant à travers les arbres) que dans ses principes de construction, très classiques. Sans chercher à élever l’artiste au rang de génie, cette exposition le montre tel qu’il est : un artiste talentueux, parfois maladroit mais sincère qui, sans avoir le caractère novateur de Matisse ou Derain, a toute sa place dans l’histoire du fauvisme.

Musée, place Julia, Pont-Aven (29), tél. : 02 98 06 14 43.
Jusqu’au 2 janvier 2022.
www.museepontaven.fr
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne