facebook
Gazette Drouot logo print

Jean-Jacques et Michèle de Flers, aristocrates de l’art contemporain

Le 12 novembre 2021, par Vanessa Schmitz-Grucker

Les collectionneurs, et époux, Jean-Jacques et Michèle de Flers sont décédés à quelques heures d’intervalle.

Jean-Jacques et Michèle de Flers, aristocrates de l’art contemporain
© FONDATION DANIEL & FLORENCE GUERLAIN

Jean-Jacques, né en 1939 à Cour-sur-Loire (Loir-et-Cher), s’est éteint dans la nuit du 4 au 5 novembre. Michèle, née en 1941 à Vichy (Allier), l’a rejoint la nuit suivante. Le comte et son épouse arpentaient les allées d’Art Basel jusqu’à Hong Kong, toujours en quête d’art plus contemporain. Ils s’étaient tournés dès 2002 vers l’art chinois. Ils furent les premiers, en France, à avoir acquis des œuvres de Zheng Guogu pour compléter un ensemble de noms tels que Zeng Fanzhi, Liu Xiadong, Zhang Xiaogang, Wang Zhen, Sui Jianguo et Wang Keping, tous acquis très tôt. Dans leur demeure de Neuilly-sur-Seine, un champignon de Takashi Murakami côtoie un tableau de Picabia, une installation de Fabrice Hyber ou encore une lampe des frères Bouroullec. Jean-Jacques de Flers avait été très actif au sein des amis du Centre George Pompidou. Le couple avait cédé, en 1990, un grand pan de sa collection, générant ainsi des records pour Robert Combas et Jean-Charles Blais.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne