Jean Hamon

Le 29 octobre 2020, par Agathe Albi-Gervy

L’ancien promoteur immobilier et collectionneur est décédé le 18 octobre, à l’âge de 85 ans.

© Jacques Graf

Fils d’un charcutier normand, Jean Hamon fait fortune dans le bâtiment en participant notamment à la construction du quartier de la Défense. Ainsi acquiert-il les premières œuvres de sa collection dès 1974, en misant sur trois pièces de Guomundur Guomundsson, dit Erró. Dix ans plus tard, il contribue à l’édification de la Tour aux figures de Jean Dubuffet, sculpture monumentale située sur l’île Saint-Germain, à Issy-les-Moulineaux. Mais dans l’esprit de ses contemporains, Jean Hamon demeure associé à diverses affaires judiciaires : en 1988, en tant que président de l’association Incitation à la création (IAC), gardienne de plusieurs dizaines d’œuvres réalisées pour Renault par des artistes tels Jesus Rafael Soto, Simon Hantaï, Jean Tinguely ou Christian Boltanski, Jean Hamon transfère celles-ci dans sa ferme de Bullion. Il tentera en 2001 de faire don de certaines d’entre elles au Syndicat mixte de l’île Saint-Germain et d’y concevoir un musée, mais le projet avorte. De fil en aiguille, il est condamné en 2013 pour abus de biens sociaux. Six ans plus tôt, il avait déjà été condamné dans une autre affaire de commissions liée à l’affaire Elf.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne