facebook
Gazette Drouot logo print

Instantané de Bordeaux en verre filé

Le 15 février 2018, par Philippe Dufour

Œuvre dont le travail minutieux n’a d’égal que sa rareté, ce témoignage de l’art du verre à Nevers, fixant une image festive du grand port, devrait ravir les connaisseurs après avoir séduit l’un des grands collectionneurs du XXe siècle.

Instantané de Bordeaux en verre filé
Diorama en verre filé de Nevers, Port de Bordeaux devant la place de Bourgogne, 1786, vitrine en bois peint de trophées, façade mobile à pans vitrés, ornementation de coquillages et de paperolles sur fond de miroirs, fin du XVIIIe siècle, 70  x 26 x 66 cm.
Estimation : 25 000/35 000 € 


Un monde en miniature avec ses bateaux, son décor de façades, ses équipages qui défilent et même, tout là-haut, l’envol d’une montgolfière… Mais réalisé dans un matériau des plus fragiles, puisqu’il s’agit d’un diorama en verre filé de Nevers, conçu à la fin du XVIIIe siècle. Ce petit théâtre sera bientôt au centre d’une vacation bordelaise, dispersant tout le contenu d’un hôtel particulier de la cité aquitaine. Sans doute l’un des plus beaux ornements de la demeure, l’artefact met en scène, le port de Bordeaux devant la place de Bourgogne en 1786, comme l’indique l’inscription. Dans cette boîte à façade mobile, constituée de trois pans vitrés et surmontée d’un minuscule miroir, se laissent détailler la célèbre porte de Bourgogne et la place du même nom, où un manège a été établi. Au premier plan, des vaisseaux de guerre, armés de canons et pavoisés, se balancent sur la Garonne, tandis que, sur le quai, des cavaliers encadrent le carrosse de l’intendant de Guyenne. L’un des illustres prédécesseurs de ce dernier n’est autre que Louis-Urbain Aubert de Tourny (1695-1760), qui a modernisé la ville portuaire avec l’aide de l’architecte Ange-Jacques Gabriel (1698-1782), auteur de larges espaces ouverts sur le fleuve, dont la place de Bourgogne. Car, au-delà de son indéniable valeur esthétique, l’atout de ce diorama mémoriel est de relater d’importants événements locaux. Ainsi, la montgolfière ici équipée d’une nacelle «gondole» fait référence aux ascensions en ballon expérimentées à plusieurs reprises ; la plus célèbre demeure le trajet de 4 kilomètres effectué le 16 juin 1784 par les aéronautes bordelais Darbelet, Desgranges et Chalifour, entre l’hôpital de la Manufacture et le couvent des Chartreux.
Un passage par la collection d’Arturo López Willshaw
Le Port de Bordeaux illustre de manière brillante l’art du verre filé, élaboré dans les ateliers de Nevers. À l’origine probable de cette tradition, l’installation sur les bords de la Loire, autour de 1600, d’artisans italiens venus dans le sillage de leurs compatriotes faïenciers. Ils vont se faire les spécialistes de la fabrication, dite «à la lampe», de petites figurines en verre émaillé, qu’au XVIIIe siècle on assemblera dans des boîtes vitrées. Deux catégories principales apparaissent alors : les compositions religieuses appelées «Paradis», narrant la Nativité ou la Crucifixion, souvent réalisées par des moniales, et les représentations profanes, peuplées d’une profusion de personnages se livrant à leurs activités quotidiennes ou à des fêtes plus aristocratiques. Appartenant à ce dernier groupe, notre panorama urbain affiche une beauté singulière qui n’aura pas échappé à l’œil avisé de l’un des plus grands collectionneurs du XXe siècle, Arturo López Willshaw (1900-1962) auquel il a appartenu. Fils d’un riche industriel chilien, cet esthète, fasciné par l’histoire des Bourbon, a constitué une collection d’objets très précieux du XVIIIe siècle. Dans son rôle de mécène, il saura se montrer fort généreux, finançant par exemple le retissage à l’identique des soieries de la chambre du roi, au château de Versailles… Et en offrant aussi nombre de verres filés de Nevers au musée des Arts décoratifs de Paris.

sculptures, bronzes, verreries, tableaux, mobilier et objets d'art
samedi 03 mars 2018 - 14:30 (CET)
12-14, rue Peyronnet - 33800 Bordeaux
Briscadieu
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne