Ieoh Ming Pei

Le 19 mai 2019, par La Gazette Drouot

Alors que la pyramide du Louvre fête ses 30 ans, elle voit disparaitre son créateur, Ieoh Ming Pei. L'architecte visionnaire nous a quittés dans la nuit du 15 au 16 mai à l’âge de 102 ans.

 
DR

« Le Louvre est le genre de défi qu’on ne relève qu’une fois dans sa vie ». Ces mots de Ieoh Ming Pei, relayés par le musée au lendemain de sa mort, confirme l'engagement de l'architecte sino-américain en faveur de ce qui restera son grand œuvre. Lors d'une récente interview publiée dans la Gazette, Jean-René Gaborit, alors conservateur général de l'institution, nous rappelait les dessous de ce projet très controversé. « Pei a été traité de petit Chinois (...) ; les gens parlaient ou riaient durant sa présentation. Le président de la commission a fait voter le projet du Grand Louvre par une très faible majorité, avec des réserves expresses pour la pyramide. Beaucoup pensaient qu’elle ne se ferait jamais. » Elle pointe finalement le bout de son nez le 1er avril 1983, notamment grâce au soutien de François Mitterrand, et fait aujourd'hui partie intégrante du paysage parisien.

Les autres projets que Pei a réalisés pour les musées témoignent tous de cette même esthétique, nourrie de géométrie. Pour l'extension du très classique bâtiment de la National Gallery of Art à Washington, en 1978, l'architecte choisit le verre et le béton. On y retrouve déjà, sur le parvis, les fameuses petites pyramides. Au cœur des montagnes japonaises, le Miho Museum, avec son toit en verrière, dialogue avec la nature du site classé. La construction, en partie souterraine, est inaugurée en 1997. On doit également à Pei la conception du Mudam Luxembourg, dont les volumes simples ouvrent des points de vue sur le parc environnant. Plus récemment, en 2008, Pei révèle une fois encore toute son audace, à l’âge de 90 ans. Le musée d’art islamique de Doha, au Qatar, prend place sur une île artificielle. Il est édifié comme une sorte de mosquée, composée de cubes et blocs octogonaux empilés les uns sur les autres. «L’origine de l’art en Orient est totalement différente, et cela impacte sur ce que doivent réaliser les architectes. Le musée devrait être lié à cette histoire-là plutôt qu’à la construction de grandes colonnes et de grands frontons » déclarait-il à son propos dans l'ouvrage Quelques mots pour le futur ; un siècle d’architecture, paru chez Arléa en 2018.

1917
Né le 26 avril à Canton près de Shanghai

1935
Émigre aux États-Unis pour réaliser des études d’architecture au Massachusetts Institute of Technology (MIT)

1949
Conçoit l'un de ses premiers projets d'envergure, le Gulf Oil building à Atlanta

1954
Naturalisé américain

1956
Reçoit sa première grande commande avec la construction du Mile High Center, à Denver

1983
Remporte le prix Pritzker ou le prix Nobel de l’architecture

1989
Inauguration de la pyramide du Louvre

1997
Livre le musée Miho, dans les montagnes de Shiga au Japon

2008
Le musée d’art islamique de Doha, pour lequel il collabore avec Jean-Michel Wilmotte, ouvre ses portes au Qatar