Gazette Drouot logo print

Hugues Sambin, la virtuosité de la Renaissance

Publié le , par Caroline Legrand
Vente le 09 octobre 2022 - 14:30 (CEST) - La Chapelle Saint-André - 58210 Corbelin

L’un des plus grands noms du mobilier de la Renaissance française se trouve derrière cette armoire richement sculptée de caryatides : Hugues Sambin.

Dijon, XVIe siècle, atelier d’Hugues Sambin (vers 1520-1601). Petite armoire à quatre... Hugues Sambin, la virtuosité de la Renaissance
Dijon, XVIe siècle, atelier d’Hugues Sambin (vers 1520-1601). Petite armoire à quatre portes séparées par deux tiroirs, en noyer richement sculpté, 171,4 136,5 52,50 cm.
Estimation : 15 000/25 000 

Six termes rythment la somptueuse façade de cette armoire. Celui présent dans la partie supérieure du centre est accompagné d’un masque grimaçant, qui dissimule l’entrée de la serrure avec sa langue, tandis que les autres — tantôt homme, tantôt femme — portent des fruits sur la tête, des bijoux sur leur buste nu et des pagnes noués… À ce décor en ronde bosse répondent sur chaque panneau des scènes en bas relief à motifs à l’antique : en partie supérieure, des putti dansent autour d’un bucrane (crâne de bœuf), d’un masque humain et de têtes d’ange, chaque élément étant relié par des rinceaux feuillagés ; en bas, on retrouve le bucrane, cette fois accosté de chimères à tête d’homme barbu et couronné. Acquis lors d’une vente parisienne le 13 décembre 2011 (Mathias OVV), ce meuble illustre ainsi l’art du sculpteur, menuisier, architecte et ingénieur Hugues Sambin. Le Dijonnais aux multiples cordes à son arc a appris auprès des plus grands à la cour de François Ier à Fontainebleau, notamment sur le chantier mené par le Primatice en 1544, où il fréquenta aussi le dessinateur Sebastiano Serlio, dont il apprit beaucoup. D’aucuns pensent qu’il a effectué par la suite un voyage en Italie, vue sa riche connaissance de l’art transalpin ; quoi qu’il en soit, il obtient sa maîtrise en 1547. De retour dans sa Bourgogne natale, il épouse la fille de Jean Boudrillet, menuisier auquel il succédera à la tête de son atelier spécialisé dans les meubles et armoires. En plein cœur de la Renaissance française, Sambin adhère à la mode du retour à l’ordre antique, et les termes sont l’une de ses spécialités. Pour preuve, les trente-six figures dessinées dans son recueil Œuvre de la diversité des termes dont on use en architecture, publié à Lyon en 1572, ou encore l’armoire du château de Thoisy La Berchère, conservée au musée d’Écouen. Sambin décline également sur ses meubles tous les motifs architecturaux connus, qu’il maîtrise parfaitement. Il devient l’un des artistes les plus célèbres de Bourgogne et de Franche-Comté, chargé notamment de la conception et de la réalisation des entrées royales à la cour des ducs de Bourgogne, notamment celle des rois Henri II, en 1548, et Charles IX en 1564.

dimanche 09 octobre 2022 - 14:30 (CEST) - Live
La Chapelle Saint-André - 58210 Corbelin
Métayer-Mermoz Maison de Ventes aux Enchères Nevers ,
Métayer-Mermoz Maison de Ventes aux Enchères Paris
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne